Revue de presse : qui sera prêt à l’heure demain matin pour l’école à distance ?

La presse s’interroge : comment vont faire les élèves demain ? Les quotidiens se penchent aussi sur ces insultes entre Erdogan et Macron.

7 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Quel rôle l’Europe va-t-elle jouer dans les tensions entre Erdogan et Macron ?

Le Monde s’interroge : est-ce qu’il n’avait pas déjà assez de crises sur les bras pour en rajouter une ? Que cherche le président turc ?

Multiplier les conflits à l’extérieur, c’est un bon moyen de faire oublier les soucis intérieurs. L’économie qui va mal, la monnaie turque, la livre, qui s’effondre et le projet de révolution culturelle qui cale. Et puis, attaquer Macron sur la question des caricatures, c’est un bon moyen d’incarner ce rôle du leader qui défend le monde musulman surtout, s’attaquer à Macron coûte moins que de s’en prendre aux autorités chinoises à propos de la situation des Ouïgours.

Mais ce qui inquiète, ce qui préoccupe le quotidien français, c’est le rôle que compte jouer le reste de l’Europe. L’Avenir aussi le constatait ce matin. Jusqu’à présent, l’Europe s’en tient à l’ordre du jour.

En décembre, on examinera "l’agenda positif " ouvert avec Istanbul.

Comprenez dit l’Avenir, que l’Europe montre sa volonté de dialogue. De résoudre les conflits avec la diplomatie. Pas les gros mots ou les gros bras enfin surtout parce que l’Europe n’a pas vraiment le choix.

Face à ce que la Libre identifie poliment comme "le pouvoir de nuisance du président turque dans le dossier des migrants".

Un professeur sur deux n’est pas prêt pour les cours à distance

L’école en Une ce matin et cette fameuse question : qui sera prêt à l’heure demain matin pour l’école à distance ?

Dring dring, il est 8h30. Allumez vos ordinateurs, ça, c’est pour demain matin sauf que le Soir l’écrit en Une, il reste d’ici là à résoudre de difficile équation.

Sur quel PC va travailler bambin ? Sur quel ordi pourrait bûcher gamine ?

Techniquement, Le Soir l’explique la plupart des écoles sont prêtes. A la maison ça, c’est autre chose :

1 élève sur 5 n’a pas accès à un ordinateur.

Ce qui ne veut pas dire que les 4 autres ont leur propre équipement électronique. Parfois c’est celui des parents qui sont en télétravail. Parfois, c’est celui de la fratrie, qui sont à l’école distanciel.

Et puis, si l’école est prête. Que les élèves parviennent à se trouver un ordi, il faut encore des enseignants.

Selon l’Avenir, un prof sur deux n’est pas prêt pour demain. Les 3 jours qui viennent serviront de test avant les vacances qui s’ouvrent.

 

 

7 images
© Tous droits réservés

La solution ne serait-elle pas de tester tous les élèves ?

Chic, des vacances dans 3 jours ! Pour ce congé, la presse s’ouvre aussi ce matin sur une solution !

Ça nous change, c’est la Une de l’Echo qui évoque cette possibilité.

Un congé de quarantaine, congé pendant la Toussaint, pour les jours au-delà et aussi pour les cours à distance, cette semaine. Le congé de quarantaine permet déjà aux parents d’élève dont l’école ferme d’invoquer le chômage temporaire.

L’ONEM devrait pendant les 15 jours qui viennent faire preuve d’un peu de souplesse.

Et puis, après les congés ? Eh bien propose la Dernière Heure, la solution pour stopper le Covid, ce serait un test pour tous les élèves ! La Wallonie et Bruxelles prennent les devants et le réclament.

 

 

 

Petit guide du savoir vivre par temps de pandémie

A quand ce test salivaire ? Demande la Libre. Le ministre président de la Fédération Wallonie Bruxelles demande que les autorités fédérales reconnaissent ce test. Et puis, un clin d’œil amusé, on en profite. C’est celui du Soir qui vous propose ce matin un petit guide du savoir vivre en temps de pandémie.

Exemple, comment annoncer à un ami qu’on vient de voir qu’on a le Covid ?

Et contre exemple, comment réagir quand vous apprenez ça ? Genre, tu m’as jamais fait de cadeau de ta vie, et la seule chose que tu parviens à me refiler, c’est le Corona ?

Autre situation type : " vous ne vivez plus chez vos parents. Alors vous embrassez qui ? Maman qui tousse ou papa qui pique. "

Dilemme freudien, rigole le Soir, qui surtout rappelle à ces lecteurs le truc parmi les trucs. Parfois quand il faut dire non, l’humour fait partie des bons moyens.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK