Revue de presse : pourquoi la vaccination ne se fait pas au même rythme partout ?

La presse qui fait aussi le point sur l’état actuel de la vaccination.

Meilleur score en Flandre pour la vaccination des plus de 75 ans

Le Soir tire ce constat en Une : deux tiers des plus de 65 ans sont déjà vaccinés. Et si l’on observe les chiffres de manière globale, le taux de vaccination est assez comparable entre les régions. Aux alentours des 30%, en réalité, c’est Sciensano qui publie désormais ces chiffres.

Et cela permet d’observer de manière assez détaillée l’état de cette vaccination, région par région, et même commune par commune.

Globalement, donc la situation est assez comparable au nord et au sud du pays, mais chez les plus âgés, la différence, là, est assez nette.

90% des plus de 75 ans sont vaccinés en Flandre contre 70% à Bruxelles.

Ces chiffres sont à la base de l'idée lancée par la N-VA, d’assouplir plus rapidement les règles en Flandre puisque la vaccination y est plus rapide.

 

Les pistes d’explications en fonction des régions

Mais si on laisse ça de côté, il reste la question, pourquoi la vaccination ne se fait pas au même rythme partout ?

C’est la question, elle est en Une de la Libre. Pourquoi la vaccination avance-t-elle à un rythme différent d’une région à l’autre ?

Il y a de nombreuses pistes d’explications. La Libre évoque les racines socio-économiques.

Dans les chiffres de Sciensano, on peut trouver les communes du bas du classement à Bruxelles, constate la Libre, ce sont aussi des communes parmi les plus pauvres du royaume.

Le Morgen qui se pose la même question (depuis dimanche soir) avance, lui, des raisons très pratiques. Le système d’invitations à la vaccination est trop complexe à Bruxelles, le citoyen doit choisir le moment qui lui convient là où la Flandre, par exemple, fixe un rendez-vous.

Et puis, il y a cette fameuse défiance aux vaccins, qui seraient à en croire le Morgen, plus répandue côté francophone. Parce que les francophones seraient naturellement plus tournés vers les médias français, qui eux-mêmes relayent plus largement les doutes sur l’efficacité et l’utilité d’un vaccin.

 

L’idée indécente de la N-VA

Le Soir et la Libre éditorialisent tous les deux pour dire tout le mal qu’il pense de la tentative N-VA. L’idée de communautariser l’assouplissement des règles.

C’est indécent et irresponsable, lance le Soir.

Brandir le communautaire pour pointer la fracture vaccinale empêche de s’attaquer aux vraies causes. Le sens des responsabilités et l’urgence imposent de produire des solutions pas des divisions.

Solution ? Pour la Libre, il est temps de communiquer massivement et informer efficacement sur les vaccins.

Les patrons optimistes comme jamais

En Une, aussi, il y a l’optimisme des patrons, la confiance est "au top".

Au plus haut depuis 10 ans, dit l’Echo. 10 ans que les dirigeants d’entreprises n’ont plus été si optimistes écrit le Tijd.

D’abord, ce n’est pas juste un sursaut lié au beau soleil du moment, ça fait plusieurs mois que la tendance se poursuit, explique les deux quotidiens économiques.

Ensuite, ce n’est pas uniquement l’état actuel du business qui donne le sourire aux patrons, ce sont aussi les perspectives pour demain. Les carnets de commandes. Et les opportunités qui arrivent.

Qu’est-ce qu’on attend ? Tout est dans tout, ici aussi, les vaccinations sont très attendues puisqu’elles marqueront la levée des mesures restrictives et c’est l’analyse qu’on lit dans l’Echo, et la réouverture de l’économie.

Parlant justement de secteur qui attend et qui en souffre, le Morgen se penche ce matin sur le monde culturel. Le voici désormais frappé de pauvreté, dit le quotidien. Ce n’est pas vraiment un scoop mais l’intérêt de l’enquête du Morgen c’est de venir confirmer avec des chiffres ce que de nombreux témoignages évoquaient déjà.

Près d’un cinquième de ceux qui ont répondu à cette enquête doit se débrouiller avec un salaire compris entre 500 et 1000€ par mois. Un tiers puise dans leurs économies pour tenir le coup. Réponse du gouvernement fédéral qui s’est dit conscient de la situation ? Il va falloir réformer le statut d’artiste.

 

Réécouter la revue de presse de Matin Première

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK