Revue de presse : "Passeport vaccinal", le futur mot magique ?

Et un mot qui traverse les titres ce matin… C’est le passeport vaccinal !

Un laissez-passer pour sauver le tourisme

Le passeport vaccinal c’est le mot magique en Une du Laatste Nieuws. Celui qui pourrait sauver la prochaine saison touristique.

Sur la forme, il reste encore de nombreuses décisions à prendre. La Commission européenne espère en fixer les contours cette semaine.

Ce serait d’ailleurs plutôt un laissez-passer qu’un passeport.

Le Laatste Nieuws explique la différence un passeport vaccinal n’autorise que les personnes vaccinées.

Le laissez-passer, lui, évite les discriminations. Il pourrait, par exemple, signaler que quelqu’un a déjà eu le Covid, qu’il est guéri ou qu’il a été récemment testé négatif.

Le Soir et le Laatste Nieuws publient ce matin à ce sujet la même enquête d’opinion, visiblement, les Belges sont plutôt divisés par ce laissez passer. Côté néerlandophone, on est plutôt favorable à ce document, 6 sur 10 sont d’accord avec l’idée. Contre côté francophone, 47% plutôt opposés.

Et puis, ce matin, une date est avancée à la Une du Morgen : 11 juillet comme deadline.

Le 11 juillet, tout le monde devrait être vacciné.

Enfin, pour être précis, c’est le ministre flamand de la Santé qui a déclaré hier que tous les Flamands majeurs devraient être vaccinés pour le 11 juillet si et seulement si les livraisons continuent à suivre leur rythme.

A Liège, des casseurs loin de l’action spontanée

En Une aussi, la Libre revient sur le vandalisme ce week-end, à Liège.

Un déferlement de violence inédit qui inquiète. Au départ, il devait s’agir d’une manif pacifique, un rassemblement qui aurait dégénéré.

Mais, en Une, comme en décryptage d’ailleurs, l’Avenir doute de cette thèse : 2 à 300 casseurs place Saint Lambert, ce n’est pas une action spontanée.

Dans la manière de procéder, on voit que ce n’est pas un coup d’essai, écrit le quotidien.

C’est pour cette raison aussi que la presse exige la tolérance zéro pour la violence commise à l’encontre de la police.

En édito, la Libre comme l’Avenir ne trouve aucune excuse aux casseurs. Notre démocratie ne peut cautionner ce genre de comportement.

La presse néerlandophone notamment observe et revient, ce matin, sur ces évènements du week-end. Pour le Morgen, le but était de déclencher l’émeute. Le Standaard lui insiste.

Le fossé n’a jamais été aussi grand entre la police et les jeunes.

10 ans de guerre en Syrie, 10 ans de discours creux

La presse commente aussi les 10 ans de guerre en Syrie.

Le Soir parle de longue nuit syrienne et c’est cela qui est souligné dans l’édito du quotidien et de l’énorme responsabilité qui incombe à l’occident. Barack Obama qui aurait pu réagir, les Européens pareil.

Le quotidien suisse Le Temps compare d’ailleurs ce conflit syrien à la rupture d’un barrage qui provoque en cascade une série de désastres.

L’afflux de réfugiés qui découle du conflit décomplexe les égoïsmes nationaux. Cela fait le délice des extrêmes droites.

De notre manque de détermination, de nos promesses trahies découle aussi une décrédibilisation de nos démocraties dans leurs essences même. Le discours de l’ONU devient creux et le pouvoir autoritaire russe en ressort renforcé.

Dix ans plus tard, on fait mine d’avoir oublié, écrit le Temps. Malheureusement la réalité de la tragédie syrienne est écrite et toutes ces années qui passent ne font que la rendre plus incontestable encore.

 

 

Réécouter la revue de presse de Matin Première !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK