Revue de presse : les autotests, le sésame vers la liberté ?

La Belgique a une nouvelle arme contre le covid 19. Son nom : les autotests.

Les autotests : fiables à 80%

Ces tests antigéniques rapides ont tout pour séduire, disponibles en pharmacie, faciles à réaliser.

Un prélèvement nasal à faire soi-même et bonne nouvelle, moins profond que les tests PCR. Un résultat dans les 15 à 20 minutes et un prix réduit, entre 5 et 10 euros sauf pour les bénéficiaires de l’intervention majorée qui ne payeront qu’un euro.

Ces tests antigéniques sont une nouvelle arme comme le titre le Soir, mais pas un sésame vers le retour à la vie normale.

Leur fiabilité pose problème, ils sont moins précis que les tests PCR des centres de dépistage.

Moins précis, 80% de fiabilité, dit le Morgen, car les tigettes sont moins longues.

Moins précis aussi car c’est nous qui réalisons les tests ajoute le Soir. Ce n’est pas facile à manier précise le quotidien, une erreur est vite arrivée.

Le coronakit s’étoffe

En attendant, ce nouvel outil est attendu avec impatience. Pour le Soir, cet outil renforce la panoplie anti-corona que l’on se construit depuis un an.

Un an pour avoir des masques, du gel, des vaccins et maintenant des autotests.

Notre "corona-kit" de lutte contre le virus a donc mis un an pour se construire, avec le sentiment que chaque outil arrivait tard ou en faible quantité.

Pourtant, ces outils sont la seule chose qui nous rapproche d’un retour à la normale ajoute le quotidien.

Mais attention, ces autotests ce n’est pas non plus un sésame, ce n’est pas un ticket d’entrée qui nous ouvrira les portes de festivals, de concerts ou de restaurants.

Le risque de laisser passer des faux négatifs est trop important, ce test écrit la Libre, ce serait plutôt un test de courtoisie, rassurer des proches que l’on envisage de voir.

Quoi qu’il en soit, ce système est salué pour toute la presse ce matin, même si c’est moins fiable, il reste un bon indicateur. D’ailleurs le système a déjà séduit nos voisins allemands rappelle le Morgen, là-bas, ces tests, on les trouve au supermarché.

11 millions de réactions face aux mesures sanitaires

Ce test serait utile pour ceux qui souhaitent voir des proches et les rassurer, ça tombe assez bien au vu des rassemblements qui se multiplient dans les parcs du pays.

Des parcs bien remplis qui font la Une de la Meuse et de la DH, on y voit des groupes d’amis, assis sur l’herbe avec de quoi boire et manger.

Et ça devrait continuer, c’est ce qui dit la DH. Les températures estivales de cette semaine risquent de donner des envies. Pour la police il devient de plus en plus difficile de faire respecter les mesures.

Plutôt que de sévir, elle préfère dialoguer. On l’a encore vu dimanche dans le parc de la Boverie à Liège, écrit la Meuse. 1000 personnes réunies pour exprimer leur ras-le-bol et pas d’intervention policière.

Le bourgmestre s’explique : sévir risque d’entraîner des complications. Et puis pas question de fermer les parcs et de punir tout le monde précise Willy Demeyer dans les colonnes du quotidien. Tout le monde ne sort pas, comme l’écrit le Soir : nous sommes 11 millions, 11 millions d’opinions et de comportements différents.

Globalement, il y a encore des Belges qui respectent les mesures dit le quotidien, mais ce que l’on croise de plus en plus, ce sont des Belges qui respectent, mais l’adaptent à leur sauce.

Un relâchement c’est vrai qui peut en partie s’expliquer par le retour en arrière récent du gouvernement fédéral, le retour de certaines mesures que l’on nous avait supprimées en promettant qu’elles ne reviendraient pas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK