Revue de presse : Le sprint final de la Vivaldi

Les Unes des quotidiens sont politiques, ce balai du passage chez le Roi est largement couvert par la presse.

5 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

La Vivaldi s’est offerte hier quelques heures de plus pour négocier

C’est en voiture que les deux préformateurs ont été au Palais, acheter un peu de temps supplémentaire.

A la Une de l’Echo, on les voit descendre Paul Magnette, Alexander De Croo. Le budget met Vivaldi, à l’épreuve, titre le quotidien.

Même image et même idée, pour le Laatste Nieuws qui titre :

Dans la nuit à rechercher des milliards.

L’ensemble des propositions sur la table en coûterait 11 milliards, pas 11 nuits et ça, c’est impayable.

Le Laatste Nieuws continue très imagé : il va falloir couper dans les idées. Ce n’est qu’après que la chasse au portefeuille pourra commencer.

Il reste donc quelques derniers accords à conclure avant de jouer la partition titre la Libre, qui l’admet.

Vu le temps que cela a pris, on finirait par accepter sans hésiter le fruit des débats, mais il reste des inquiétudes tout de même.

Il faudra évaluer le degré d’approximation du futur accord. Espérons qu’il soit le plus précis possible et puis, le degré d’urgence des crises que nous traversons a mené le politique à gérer la situation quoiqu’il en coûte. Attention, rappelle la Libre, un jour ou l’autre, il faudra bien que quelqu’un paye.

Démêler le vrai du faux de la mort de Joseph Chovanec

A la Une aussi, toujours de la Libre, de nouvelles révélations dans la mort de Joseph Chovanec.

Le quotidien revient sur le décès de ce slovaque après un incident dans une cellule de l’aéroport de Charleroi, en 2018.

Que s’est-il exactement passé ?

Quelles sont les causes de la mort de Joseph Chovanec ?

C’est ici le récit des policiers qui l’ont pris en charge et qui détaille minute par minute son arrestation. Y a-t-il une cause unique à ce décès ? Est-ce le résultat d’une combinaison de facteurs ?

C’est tout cela qu’un collège d’expert tente de démêler. En attendant, la Libre et la Dernière Heure publient ce matin les témoignages des policiers entendus par le Comité P.

La fatigue du Covid nous menace

Et puis, c’est en Une du Soir, ce constat d’un médecin, Philippe Devos, patron de l’ABSYM, syndicat de médecin. 

Avec le Covid, ce qui menace, désormais c’est la fatigue. Philippe Devos aurait pu dire ras-le-bol ou lassitude.

Disons-le positivement, pour le médecin:

 La solution dépend de notre capacité à nous montrer responsable.

Notre endurance à poser les bons gestes.

A ce sujet, l’Avenir le signale en Une. Dès jeudi, se mettra en place la possibilité de prendre un "congé de quarantaine", calqué sur le chômage temporaire, ce congé s’ouvre pour ceux dont les enfants sont privés de crèche ou d’école, pour cause de corona.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK