Revue de presse : " Le souk des codes couleurs "

Ce matin, il y a des visages qui ressortent en une des journaux, des visages politiques, le visage d'un sauveur et puis beaucoup de visages des touristes perdus dans ce chaos des zones vertes, oranges et rouges.

5 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Une rencontre inédite

Rajae Mouane et Jean-Marc Nollet, tout sourire dans le Soir, devant le palais royal, en train de marcher, dans la Libre.

Les visages des deux co-présidents d’Ecolo côtoient ce matin dans les journaux ceux de Bart de Wever et de Paul Magnette, les deux préformateurs chargés de former un gouvernement fédéral.

Les Verts, les Socialistes et la N-VA se retrouvent autour d’une table aujourd’hui, une rencontre inédite titre le Soir.

Des écolos et des nationalistes flamands ensemble en train de discuter : ce n’est arrivé qu’en octobre 2019 rappelle le quotidien.

 

Rajoua Maouane, Jean-marc Nollet, Bart de Wever, Paul Magnette et George Louis Bouchez.

Son visage n’est pas loin, notamment en Une de la Libre.

Et cette question juste à côté : y a-t-il un problème "MR" ?

Peut-on se passer des libéraux dans le futur gouvernement ? Le quotidien tente de répondre à ces questions ce matin.

 

François Fornieri, le nouveau sauveur du standard

L’homme de 58 ans, liégeois, nouvel investisseur du Standard de Liège est un peu partout ce matin.

En Une du Soir, des journaux du groupe Sudpresse, en Une de l’Avenir, de l’Echo et de la DH.

François Fornieri, l’homme providentiel que Bruno Venanzi attendait titre la Libre.

Un millionnaire qui vient sauver le Standard pour Sudpresse.

Un homme qui vient soulager les finances du Standard titre l’Echo.

François Fornieri est au chevet du club liégeois pour le Soir, l’investisseur, supporter des Rouches depuis toujours, vient d’acquérir 50% du club qu’il avait déjà tenté de racheter il y a quelques années.

Financièrement aux abois, rappelle le Soir, Bruno Venanzi président du Standard n’avait pas le choix. Il devait ouvrir son capital.

Des touristes masqués et perdus

Des touristes masqués sur la plage en Une de Sudpresse.

Des touristes masqués dans un aéroport dans les premières pages de l’Avenir.

Des personnes dont on prend la température en Une de la DH.

La presse revient encore ce matin sur la confusion entre les zones rouges, oranges, et vertes.

Elle revient sur ce qui est autorisé ou non en matière de voyage en cette période de crise sanitaire. Et sur les critères choisis pour définir les codes couleurs d’un pays ou d’une région.

Et conclusion de l’Avenir ce matin :

C’est tout simplement le souk.

Le quotidien poursuit : des adaptations sont prévues, la procédure pour définir les codes couleurs va être discutée et améliorée. De la clarté enfin, mais c’est un peu tard peut-on lire dans le journal.

Les tour-opérateurs sont à bout de nerfs.

L’Echo aussi écrit : le groupe d’expert chargé de définir ces codes couleurs compte revoir sa méthodologie dès aujourd’hui.

Enfin, car le code couleur pour voyager laisse perplexe titre le quotidien.Enfin, en attendant, si vous revenez d’une zone rouge ou orange, que donc la quarantaine st obligatoire ou recommandée en ce qui vous concerne.

Sachez que la Libre vous explique qui doit payer votre salaire en cas d’isolement, une partie de la réponse : c’est l’ONEM.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK