Revue de presse : le procès des attentats de Paris aura des accents belges

Le début d’un procès hors norme

"Un procès pour l’histoire" titre le Soir et le Figaro.

Le procès qui s’ouvre aujourd’hui sera hors norme ajoute Libération.

La presse s’attarde plutôt sur le profil des accusés, ils sont 14, mais le Monde en pointe 11. 

11 dans les box parmi lesquels Abdeslam, Abrini, ou encore Krayem, ils encourent la perpétuité.

Puis il y a les seconds ; les aides, ceux que le Monde présente comme les complices du second cercle.

Yassine Atar par exemple, petit frère du commanditaire Oussama Atar et qui a eu des contacts réguliers avec les membres du commando. Ou encore, Ali El Addad Assufi qui selon le Soir aurait tenté de se procurer des armes.

Il risque de passer entre 10 et 20 ans de prison car moins impliqué dit le Monde, au même titre que ceux qui ont aidé Salah Abdeslam à rejoindre la Belgique au lendemain des attentats.

Abdelslam, justement, seul survivant des commandos, les 9 autres sont décédés.

Abdelslam qui est dans tous les journaux qui retracent son parcours et qui attendent qu’enfin il parle.

Le retour du "belgium bashing"

Ce procès aura aussi des accents belges.

Sur les 20 accusés, 12 sont belges dit l’Echo et 70 témoins belges seront présents durant ces mois d’audience, mais ce qui inquiète le quotidien, c’est le retour du "belgium bashing".

Au moment des attentats, notre pays en a déjà pris pour son grade, "plaque tournante du terrorisme", "échec dans la politique anti-terroriste".

L’Echo revient sur ces critiques et depuis deux semaines dit-il, cette petite musique revient en fond petit à petit.

Interview de François Hollande, l’ex-président qui égratigne le travail belge et nos services de renseignement.

Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur y va aussi de sa petite critique.

Le Monde publie un article sur les ratés de la police belge avant les attentats du 13 novembre, bref, le risque de pointer les erreurs du voisin belge est grand.

Et en Belgique, une ville risque d’attirer l’attention : Molenbeek.

La bourgmestre Catherine Moreau dit d’ailleurs dans Sudpresse craindre une nouvelle stigmatisation de sa commune ; comme au lendemain des attentats.

Un procès qui aura donc des accents belges et qui sera également une répétition générale pour le procès des attentats du 22 mars, procès attendu pour septembre 2022.

 

Le pass sanitaire bientôt étendu mais uniquement à Bruxelles

Autre titre développé dans la presse, l’utilisation du pass sanitaire qui devrait être étendue.

Le gouvernement fédéral et ceux des entités sont tombés d’accord dit l’Avenir.

Pass sanitaire obligatoire, dans les bars, restaurants, discothèques, salles de sport ou foires commerciale,  pour les plus de 16 ans et ce dès le premier octobre détaille le Soir.

Par contre, pour les événements de masse ainsi que les visites en hôpitaux et maisons de repos, là ce sera 12 ans poursuit le journal.

Les quotidiens précisent que ces mesures doivent encore être validées par un CODECO.

Mais une fois le feu vert accordé, tout cas sera autorisé jusqu’au 31 octobre.

Attention précise le Soir, le délai pourra être prolongé par les régions.

Car oui, toutes les régions peuvent imposer cela, mais pour l’instant, seul Bruxelles souhaite l’instaurer.

C’est d’ailleurs elle qui était demandeuse d’une telle extension d’utilisation précise le quotidien. 

La Wallonie et la Flandre ne suivent pas, du moins pour l’instant ; car le taux de vaccination y est plus élevé, pas de raison d’étendre l’utilisation de ce covid safe ticket.

Extraits du JT de 19h30 sur les attentats de Paris, ce mercredi 08/09/21, sur la Une

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK