Revue de presse : le port du masque obligatoire dès demain

A la Une de la presse ce matin, une décision claire et nette : le port du masque sera obligatoire (presque) partout dès demain.

5 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Comme le dit La Libre Belgique, le port du masque sera donc obligatoire à partir de demain dans les centres commerciaux, les cinémas, les lieux de culte, les salles de spectacles, les auditoires, les musées, les bibliothèques, … Bref il faudra désormais porter un masque – presque – partout.

EN… FIN…

Ce mot-là résume à lui seul l’avis de la presse aujourd’hui. Enfin, la consigne est simple. Enfin, la règle est claire. Et plus elle sera simple et claire, mieux elle sera respectée, écrit La Libre Belgique. L’équation est simple : si le port d’un masque est de nature à freiner la propagation du virus, et que le virus continue de circuler, il suffit de le porter !

Pour la Dernière heure, ce n’est pas une mesure à observer avec inquiétude, mais plutôt une mesure de simple bon sens. Une manière, en quelque sorte, d’agir en bon père de Famille.

" Eindelijk ", écrit le Morgen. Il s’agit pour le quotidien, de se protéger mutuellement, et d’éviter les souffrances inutiles. C’est la base dans une démocratie, et ce n’est pas bien sorcier, vous pouvez mettre le masque que vous voulez : chirurgical, modèle de menuisier, un tissu fait maison ou le top du top… la règle est simple : se couvrir le nez et la bouche sauve des vies (à commencer par la vôtre).

Qui pour vérifier ?

" Eindelijk " aussi pour le Laatste Nieuws, qui lui s’interroge. Qui va vérifier cela ? Qui va rappeler les clients à l’ordre ? Les grandes surfaces ne comptent pas se mettre des potentiels acheteurs à dos en jouant à la police, explique le quotidien. Plusieurs chaînes de grande distribution estiment que la règle serait encore plus simple et plus claire si le masque devenait purement et simplement obligatoire partout où il y a un peu de monde. Si l’obligation de se masquer était étendue à tous les lieux publics couverts, chacun prendrait l’habitude de le porter. Il serait alors inutile de demander au personnel de jouer à la police du masque !

La culture enfin soutenue

Et là aussi, la presse le crie : ENFIN. Enfin l’artiste, dit Le Soir. Hier, miracle, la Belgique s’est offert un vote en Union sacrée. Partis francophones et partis flamands, partis de gauche et partis de droite, se sont mis d’accord pour soutenir les acteurs culturels, avec une série de mesures qui permettront à ceux qui œuvrent dans le secteur artistique de passer cette période avec un filet de sécurité.

Ceci dit, les travaux et discussions qui ont précédé au vote, ont donné une fameuse pièce de théâtre. Le CD&V qui s’abstenait a soudain vu l’Open VLD annoncer son accord, convaincu par les témoignages entendus.

Si la mesure n’est à ce stade que temporaire, Le Soir souligne : les politiques ont voté ce soutien. Ils se sont engagés pour la suite et pour le statut des artistes.

IPM se renforce

Le groupe de presse IPM rachète l’Avenir et Moustique, groupe qui détient déjà La Libre et la Dernière Heure. Pour le journal, une page se tourne… presque. Car faut-il encore réussir ce mariage qui va concentrer en Belgique la presse francophone quotidienne dans deux groupes de forces égales : IMP, et Rossel. Si ce mariage peut présenter le risque d’une mutualisation de l’info entre les trois différents titres de journaux, il peut aussi être perçu comme une opportunité d’additionner des forces de trois rédactions différentes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK