Revue de presse : le passeport sanitaire, la solution pour sauver l’été ?

Etre vacciné, testé, immunisé pour pouvoir voyager

Voilà "une solution pour les vacances ", dit la Dernière Heure : le passeport sanitaire, pour sauver notre été.

Un certificat européen permettra donc de circuler librement en Europe, cet été, écrit l’Avenir.

Les non-vaccinés pourront aussi voyager sous certaines conditions (un test PCR négatif par exemple). Ce document sera valable jusqu’à ce que l’OMS déclare la fin de la pandémie.

"Vive les vacances", lance la Libre qui explique "comment le certificat devrait faciliter les voyages." Le document papier ou numérique contiendra un code QR pour certifier que le détenteur du code est sain.

D’autres infos seront mentionnées, votre nom évidemment, votre date de naissance. Et puis deux certifications possibles.

Soit la vaccination (quand et avec quel vaccin)

Soit le résultat négatif à un test de détection du Covid.

Soit les personnes qui ont fait le Covid et qui sont guéries.

Vive les vacances, sinon, ajoute la Libre en édito, sinon que la mise en application concrète de ce document fera encore c’est prédit l’objet d’intense débat au Parlement européen.

Les alarmes résonnent

Toutes les alarmes sont à nouveau enclenchées prévient le Nieuwsblad.

Trop de contaminations en un jour.

Trop de patients dans les hôpitaux.

Trop aussi en soins intensifs.

Avec ces chiffres en hausse, il y a de quoi remettre en question les perspectives d’assouplissement, prévient le Standaard.

Dès hier soir, Alexander De Croo a tenu une réunion avec les ministres présidents des régions.

Et déjà, la presse l’annonce, le comité de concertation prévu dans 8 jours sera anticipé. Il aura lieu demain écrit en Une le Laatste Nieuws.

A tout cela, s’ajoute la Une du Soir la crainte d’une pénurie AstraZeneca.

Les doses promises n’arrivent pas. On saura aujourd’hui si l’on doit vraiment s’en inquiéter ou si l’Europe déconseille ce sérum.

 

Rébellion au sein de l’Eglise

Et puis l’Eglise belge se retrouve au cœur d’une polémique sur le mariage gay.

Un évêque qui fait la Une, ce n’est pas toutes les semaines, mais là, il y a de quoi.

C’est l’Evêque d’Anvers, Johan Bonny, qui s’est dit "en colère" et "honteux". J’ai honte de mon Eglise, a-t-il lancé après que le Vatican ait refusé une fois de plus de bénir les Unions homosexuelles.

Surtout, la sortie de l’Evêque d’Anvers a été suivie. La conférence épiscopale a embrayé. D’où le titre en Une du Soir, le Haut clergé belge conteste le Vatican.

Pour le Soir, c’est une rébellion courageuse et digne au sein de l’Eglise Belge.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK