Revue de presse : le monde politique se fracture autour de la question du voile

A la Une, ce matin, c’est le débat autour du port du voile qui gagne les premières pages de vos journaux.

Un timing pas idéal pour un tel débat

Au départ, c’est à la STIB que la question du port du voile s’est posée.

Ce débat a maintenant gagné l’échelon bruxellois. La Libre évoque le gouvernement bruxellois face à ce que le quotidien appelle le casse-tête du port du voile.

Et il n’a pas fini de grimper les échelons ce débat, parce qu’en Une toujours, le Soir prévient : le débat bruxellois sur le voile menace de gagner le fédéral, cela semble assez logique, puisqu’en édito, le Soir le rappelle. Cela fait 30 ans que les polémiques existent autour de cette question.

Pas de chance, c’est aujourd’hui au plus mauvais moment que le débat recommence à fracturer le monde politique et derrière lui, la société "au plus mauvais moment" parce que, dit le quotidien, en pleine pandémie dans un contexte politique où la parole raciste et fondamentaliste s’est libérée. Et surtout, surtout, avec toute la délicatesse que peut avoir un débat politique en 2021.

 

La position très floue de la Belgique

Il faut dire et ça, c’est l’Avenir qui le souligne, il faut dire que la position de la Belgique reste très floue. Alors que notre pays a fait preuve de maturité dans bien d’autres questions que ce soit l’avortement, l’euthanasie, ou le mariage homosexuel.

Sur le voile islamique, là, pas moyen, constate l’Avenir qui plaide donc pour qu’un peu de sérénité revienne autour de cette question.

Le débat a aussi franchi la frontière linguistique. En Une, le Standaard constate lui aussi que le débat est désormais et de retour, et fédéral.

Au fond, résume le quotidien néerlandophone, c’est laïcité à la française versus inclusion à l’anglo-saxonne. Là où la police britannique intègre le foulard dans son uniforme, la France refuse le hijab. Résoudre cela, se décider à choisir l’un ou l’autre, c’est un débat complexe dans lequel il n’y a pas de réalité objective.

La liberté de religion fondamentale se heurte à la séparation tout aussi élémentaire entre l’Etat et l’Eglise. La démocratie et la Justice sont les seuls outils utiles pour régler le débat. La Belgique les utilise. Tant mieux, car même si c’est lent et imparfait c’est infiniment mieux que la violence et la répression.

 

 

Objectif : zéro carbone

En Une, aussi, un objectif et il est plutôt ambitieux : le zéro carbone, c’est la Libre qui lance ce titre en Une. Le zéro carbone pour 2050, c’est dans plus si longtemps.

Et non, ca n’est pas une chimère écrit le quotidien, pour rappel, zéro carbone, c’est réduire au maximum les émissions de gaz a effet de serre et compenser ce qui est inévitable. C’est aussi, rappelle la libre un objectif essentiel pour tenter de limiter la hausse globale de la température)

Un nouveau rapport présente les options possibles pour que la Belgique atteigne cette neutralité climatique, rapport présenté par la ministre du climat et l’administration de la Santé publique. Savoir la chose possible, c’est un premier grand pas.

Mais disposer désormais d’un rapport concret confirme que cette ambition est techniquement réalisable, écrit la Libre en édito. Aux responsables politiques de passer des constats à l’action.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK