Revue de presse : la vaccination a pris sa vitesse de croisière

Et à la Une, la presse se penche encore une fois sur la vaccination. En 4 semaines, 2 millions et demi de doses seront distribuées.

Un adulte sur deux est vacciné

Le Laatste Nieuws convertit cela et cela donne chaque seconde, un flamand vacciné.

Le quotidien explique : depuis quelques semaines, la vaccination a pris sa vitesse de croisière. Et cela devrait se poursuivre au moins pour tout le mois de juin. Pour la suite, en juillet, des retards de livraison sont annoncés chez Johnson et Johnson.

En attendant, alors, la presse observe aussi le taux de vaccination : actuellement, un adulte sur deux est vacciné, dit le Morgen. Proportion qui varie suivant les tranches d’âge et les localités. En Flandre, chez les + de 65 ans, c’est quasiment toute la population qui a reçu sa dose.

Le Morgen parle de 99% de la population dans cette génération-là.

En Wallonie, où les chiffres sont plus bas, une opération de rattrapage est en cours.

Et c’est finalement le même objectif qui est poursuivi dans tout le pays. Resserrer les mailles du filet pour éviter d’oublier quelqu’un.

Le Morgen explique qu’en Flandre, chaque centre de vaccination a nommé un responsable pour tenter de déterminer quels sont les groupes où la vaccination n’a pas atteint son but. Que ce soit des personnes moins instruites ou qui ne parlent pas bien la langue de leur région ou qui n’ont pas accès directement au système de santé, faute de papier. L’objectif vaccinal en chiffre a été revu à la hausse : 85, voire 90% au lieu des 70% évoqués jusqu’ici.

Aller un pas plus loin pour l’Horeca

L’Horeca devrait bientôt rouvrir et à lire la presse, certains veulent aller plus loin !

C’est la Une du Soir, le Ministre des indépendants, David Clarinval veut aller plus loin que la réouverture de l’Horeca. Plus loin que la réouverture, ça veut dire, en fait, élargir les heures d’ouverture et le nombre de convive. C’est une proposition, une de plus qui sera soumise au Comité de ce vendredi.

Attention, alerte tout de même le Soir, en édito, maintenant qu’une partie de notre sort va nous être remise entre les mains, à nous de gérer intelligemment nos masques et nos distances. Bref, à nous le bon sens.

Nœud autour du voile

Une question déchire le cdH, note la libre. La Libre, qui en Une, rapporte l’avis de Georges Dallemagne.

"Difficile de parler du voile sans être traité d’islamophobe."

Une polémique est née suite à ses déclarations dans Le "Grand Oral", samedi. A la Libre, ce matin, il resserre quelque peu son propos : " lorsque le voile est l’expression d’une conviction religieuse, il ne pose pas de problème. Mais il peut aussi, à certains moments être l’expression d’une position plus radicale."

Visiblement, constate la Libre, en édito, tous les partis ne sont pas au clair sur le port du voile et c’est cela qui provoque un nœud. Avec les contradictions internes aux formations politiques, les débats se polarisent plutôt que de déboucher sur une ligne claire. Dommage, conclut la Libre, cela permettrait pourtant de mettre au placard l’électoralisme sous jacent dont certains se prévalent de manière aussi ostentatoire que les signes convictionnels qu’ils souhaitent défendre ou combattre et après cette pique, à peine déguisée, la Libre conclut : soupir.

Soupir, d’autant que le débat est loin d’être vidé. Ce matin, en manchette, le Soir prévient. La STIB, dans ce même débat du port du voile sur le lieu de travail, la STIB n’ira pas en appel. Le tribunal du travail l’a condamné pour discrimination fondée sur les convictions religieuses et sur le genre, mais il reste un recours politique via le gouvernement bruxellois. La saga se poursuit.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK