Revue de presse : la lutte contre le Covid met-elle en danger l'état de droit ?

A la Une, ce matin, 2 mots qui tremblent : guerre et lutte. On ne nous promet pas encore du sang et des larmes mais tout de même, la presse fait parler la poudre.

La lutte à la une du Soir

"La lutte contre le Covid étouffe nos droits et nos libertés." Le titre claque, bien plus que s'il était hurlé derrière un masque. Il claque d'autant plus que le message émane d'un constat tiré par des chercheurs issus de toutes les Universités francophones du pays. Les pouvoirs d'exception risquent de mettre en danger l'Etat de droit et la démocratie telle que nous la connaissons.

C'est donc un appel lancé au monde politique. Après un an de mesures et de décisions prises à coup d'arrêtés ministériels, il est temps de se ressaisir. La Belgique ne peut continuer la lutte sans passer par un grand débat parlementaire.

En somme, ce n'est pas seulement des mesures elles-même dont il est ici question, mais bien surtout de la manière dont elles sont adoptées. Comme si nous étions pris dans un régime d'exception de longue durée. Réduction du droit de manifester, couvre-feu de longue durée, contrôle des données médicales, déplacement limité, la liste est longue.

La demande est très claire et le débat doit porter sur trois choses : le but poursuivi, les risques que nous sommes prêts à prendre et le rapport entre ces objectifs et les mesures nécessaires.

L'autre mot lancé par la presse c’est « La guerre des vaccins »

On ne va pas se tirer dessus avec des seringues. Non, la guerre ouverte des vaccins - titre le Laatste Nieuws - c'est ce "plus que bras de fer" que l'Europe livre contre les entreprises pharmaceutiques.

La volonté de l'Union? Faire plier Astra-Zeneca et obtenir les 80 millions de doses promises. L'arme que l'Europe menace d'employer? Interdire tout simplement les exportations. Charles Michel veut bloquer les exportations de vaccins, titre le Nieuwsblad qui ajoute " L'Europe en a marre des retards de livraison ".

Qu’est ce qu’on trouve d’autre dans la presse ce matin ?

L’augmentation des malades de longue durée en Belgique. La Belgique est en route vers un demi-million de malade de longue durée. 1 malade par 10 travailleurs calcule le Standaard. En première ligne, ce sont les problèmes mentaux qui minent la santé des belges.

C'est aussi la fin du moratoire sur les faillites, l'Echo qui en fait sa une et qui note qu'en échange le gouvernement va assouplir la procédure de réorganisation judiciaire.

Et puis on parle aussi du covid sous un angle un peu différent ce matin : pour se détendre et surtout pour évoquer le prochain festival de BD d'Angoulème, Libération sort ce matin une édition dessinée. Pas de photos mais plein d'images et surtout, l'actu passée à la moulinette des auteurs et dessinateurs de BD, ça fait du bien.

Vous avez eu un peu le tournis en 2020 ?

C'est normal, la terre a tourné plus vite l'an dernier et la plupart d'entre nous se diront que c'est tant mieux, 2020 aura duré un peu moins longtemps que prévu. Il s’agit en réalité d’une accélération imperceptible : une variation d'une voire d'une demi-milliseconde par jour, parfois en plus, parfois en moins. Accélération toute relative, donc puisque quand on dit que 2020 a été plus courte, c'était à la grosse louche de 1,28 milliseconde. Pas de quoi entraîner des gros retards mais tout de même, il faudra peut-être réaccorder les violons. Ou plutôt réajuster les horloges les plus précises.

La faute à quoi? Pas facile de le dire. La vitesse de rotation est liée aux mouvements dans le noyau terrestre, les océans et l'atmosphère. Un article à lire dans la Libre. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK