Revue de presse : l’Europe plutôt séduite par le vaccin russe

Une bonne nouvelle en une du Morgen, le variant britannique serait moins contagieux qu’annoncé.

Le british covid plus contagieux

C’est ce qu’affirme une nouvelle étude relayée par le quotidien flamand. Le british Covid serait 40 à 50% plus contagieux que le virus de base, 40 à 50 au lieu des 65% annoncé jusqu’ici. C’est mieux, mais ce n’est pas fou non plus. Et puis comme l’écrit le Morgen : c’est une info à prendre avec des pincettes. Mais il n’empêche, ce pourrait être un début d’éclaircie.

Cependant, le Morgen est très clair, si on veut garder ce mini-rayon de soleil. Si on veut éviter l’orage, il faut maintenir l’effort, le temps que la vaccination fasse ses effets.

La vaccination à toutes les sauces

Astrazeneca et Spoutnik se disputent toutes les unes des quotidiens.

Et c’est le vaccin britanico-suédois qui s’est imposé sur la première page du Het Laaatste Nieuws.

Tout le monde attend les résultats

pour les plus de 55 ans

C’est en effet la grosse inconnue concernant ce vaccin.

Est-il efficace chez les 55 ans et + ? Cette inconnue inquiète au moins 7 pays écrit le Standaard. 7 pays qui s’opposent à l’usage de ce vaccin chez les plus vieux.

La Belgique en fait partie, les seniors temporairement exclus du vaccin écrit l’Echo. Le produit d’Astrazeneca ne sera pas administré au plus de 65 ans.

Alors le Soir pose cette question :

Et si Spoutnik 5 le remplaçait ?

Le vaccin russe est aux portes de l’Europe titre le quotidien.

Il serait efficace à 91,6%. C’est plus que celui d’Astranzeneca analyse le Morgen. Et ça, ça séduit plusieurs pays européens.

Le Soir nous apprend que la Hongrie a déjà passé sa petite commande, 2000 de doses.

L’Allemagne serait aussi séduite par le produit russe. Mais elle attend le feu vert de l’agence européenne du médicament.

Un feu vert déjà donné par 16 pays non européens dont l’Argentine, l’Iran, la Serbie ou encore la Tunisie.

Si ce vaccin est validé, il devrait permettre d’accélérer la vaccination en Europe

C’est en tout cas l’avis de l’épidémiologiste Yves Coppieters.

Dans les journaux du groupe Sud presse, il se montre assez confiant.

Spoutnik pourrait permettre d’aller plus vite dans la vaccination, ce serait une porte de sortie pour l’Union face aux manques de dose.

Ajoute le professeur de l’ULB. Parce que c’est vrai que ce manque de dose pose problème dit Sud presse. La vaccination est lente en Europe, à peine 0, 57% des Européens ont reçu deux doses.

Et on ne va pas se le cacher, la Belgique est à la traîne.

Selon Sud presse 0, 15% de notre population a reçu deux doses du vaccin. Seule la France fait pire sur le continent, il est donc temps d’accélérer.

Accélérer pour notre sécurité, mais aussi pour retrouver une vie un peu normale. Et là, la Libre a une bonne nouvelle, le feu est au vert pour la réouverture des métiers de contacts. Alors on ne s’emballe pas, rien n’est fait, mais vu que la situation est stable le quotidien estime que les coiffeurs, tatoueurs et esthéticiens pourront rouvrir.

Le journal précise que tous les membres du comité de concertations seraient favorables à cela, sauf Franck Vandenbrouck, le ministre de la santé est plus rigoriste, précise la Libre. Attention, le quotidien insiste, rien n’est fait, il faudra attendre vendredi pour connaître la décision du comité de concertation.

Donner de l’espoir aux étudiants

Pour l’Avenir, place à l’action. Il est temps d’aider les jeunes qui ont perdu leurs jobs d’étudiant.

C’est en tout cas la demande de la fédération des étudiants francophone et de la ligue des familles. Le journal régional nous apprend qu’un élève sur 4 doit travailler pour payer ses études.

Résultat avec la crise, ce n’est plus possible ou presque. Le constat est donc sans appel. Les étudiants sont plus nombreux à avoir des difficultés pour payer leur minerval, mais aussi leur nourriture ou leur loyer. Alors dans la DH, Paul Magnette propose son idée.

Le président du PS plaide pour une aide financière, une forme de salaire qui serait une allocation de chômage à la sauce étudiante. Le projet sera sur la table du comité de concertation de ce vendredi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK