Revue de presse : "L’Europe n’a plus droit à l’erreur"

Dans la presse ce matin, les commentaires sur la rencontre européenne, l’analyse des chiffres du chômage temporaire en baisse, mais aussi la Commission Congo qui veut faire toute la lumière sur le passé colonial de la Belgique.

5 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

L’Europe sera-t-elle à la hauteur ?

La rencontre européenne est l’occasion de quelques commentaires dans la presse, et de quelques réserves notamment.

L’Avenir note que deux jours pour deux jours pour forger un plan de relance et un budget, ça ne sera pas de trop, et encore, ajoute le quotidien, les dirigeants présents risquent de ne pas dormir très très longtemps !

Pour la Libre, commentaire aussi sur le même thème.

Après avoir échoué au test du Covid, l’Europe n’a, cette fois, plus droit à l’erreur.

Elle doit atténuer les effets du choc économique qui s’annonce. Et préparer la relance. Et cela, prévient la Libre, cela ne pourra pas se faire autour d’un compromis boiteux… Pas question de ne s’accorder que sur le plus petit dénominateur commun.

Les circonstances obligent l’Union à faire preuve de cohérence.

La situation est grave ?

La réponse doit être à la hauteur !

La hauteur et la distance, aussi.

Le Soir le note, pour la 1re fois depuis février, les chefs d’Etats vont se retrouver en vrai de vrai dans la même pièce.

Dans la même pièce, mais pas côte à côte… Il faudra négocier à 1 mètre 50 de distance.

Le chômage temporaire en baisse : l’arbre qui cache la forêt

En titre, cette fois. Cette bonne nouvelle en Une du Soir. Le chômage temporaire a baissé de moitié.

En chiffre très précis, le chômage temporaire ne touche plus que 15% des salariés en juin contre le double le mois précédent.

Soit 604.000 travailleurs.

La durée aussi a été réduite.

En moyenne 8 jours de travail par mois. Contre 14 le mois précédent.

C’est un signe.

Signe de quoi ? Signe du redémarrage des entreprises et plus globalement du travail.

Mais, le Soir le souligne aussi, il y a de très grands écarts entre les différents secteurs de l’activité.

Dans la construction, dans le commerce, le redémarrage est bien présent.

Dans l’Horeca, c’est nettement plus faiblard.

Parler d’écocide pour fixer un cadre

Une idée, un projet, à la Une de la Libre, introduire dans le Code Pénal une nouvelle infraction : l’écocide ou le crime grave contre l’environnement. Ça ne viserait pas celui qui jette ses papiers sales par terre, ça s’est déjà interdit.

Non, plutôt les entreprises qui polluent tout une zone ou les États qui laisserait faire une pollution massive… Et encore, le but est bien plus de fixer un cadre que de mettre des dirigeants en prison, lit-on dans le quotidien.

A ce jour, explique la Libre, l’écocide existe déjà dans une dizaine de pays.

Le Brésil, l’Equateur, le Mexique sont en voie de le reconnaître.

Pas de tabou pour la Commission Congo

A la Une, aussi, la Commission Congo, installée hier au Parlement.

Le nouveau président de cette Commission est interviewé par le Morgen.

C’est le député Groen, Wouter De Vriendt.

Et d’emblée il prévient, pas de tabou.

La commission examinera autant le rôle de l’Etat Belge que le rôle d’autres acteurs. La monarchie ou le monde des affaires.

Plutôt ambitieux, la Commission Congo pourrait par exemple revenir sur les flux financiers qui ont eu lieu entre la colonie et les grandes entreprises belges. C’est ambitieux. Et honnêtement, prévient un historien. Pas sûr qu’en un an, il y ait moyen de boucler cette tâche.

Le 30 km/h bientôt partout à Bruxelles ?

A lire aussi, cette Une de l’Echo.

La quasi-totalité des rues à Bruxelles vont passer en zone 30.

D’ici 6 mois, annonce le quotidien, ce sera la vitesse par défaut et seuls quelques grands axes bénéficieront d’une exception.

Date fixée pour ce coup de frein, le 1er janvier prochain. Le temps d’adapter la signalétique. Le temps aussi d’adapter sa conduite !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK