Revue de presse : l'affaire Nethys au devant de la scène

Ce matin c’est bien l’affaire Nethys et toutes ses suites qui font la Une des journaux.

"Stéphane Moreau, la chute"

C'est la Une de la Libre qui en fait à la fois son portrait du jour, son dossier judiciaire et son édito qui souligne qu’à ce stade, tous les interessés restent présumés innocents. Stéphane Moreau a déjà montré dans les précédents dossiers qu'il préférait la transaction pénale à la publicité d'un procès correctionnel. L'opinion publique ne comprendrait pas - ou très mal - que le clan Moreau puisse une nouvelle fois ne pas rendre de compte dans le prétoire. Le titre de cet édito : "Un procès, pas une transaction."

Une transparence indispensable

En titre et en Une, Le Soir rappelle les 7 pêchés de Stéphane Moreau. 7 pêchés qui expliquent cette descente aux enfers écrit le quotidien qui affirme que le monde politique s'est tu pendant des années. La vérité ici réclamée, cela fait des années qu'elle est demandée, réclamée, exigée. Qu'il faille la Justice pour briser cette Omerta est une chose. Mais qu'aujourd'hui, le silence règne toujours en est une autre. Comment le PS, le MR et le cdH ont-ils pu si mal gérer leur rôle d'actionnaire et leur fonction de controleur si l'argent public était si bien investi et les règles de gouvernance si bien respectées ? Personne n'a mandaté ceux-là pour qu'ils deviennent proches du pouvoir managérial et s’y brûlent les ailes, l'esprit critique et le sens des responsabilités. Là-dessus, dit le Soir, on attend encore les explications.

La fermeture de certaines écoles au centre des conversations

En Une, également, ce constat de la presse : le Coronavirus progresse dans les écoles avec cette conséquence soulignée par le Nieuwsblad : plusieurs dizaines d'écoles ont déjà décidé de ne pas rouvrir ce lundi. Le Ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a donc sonné l'alarme : "Il y a - avec la progression du variant britannique - une épidémie dans l'épidémie."

L'idée qui circule maintenant et qui fait la Une de toute la presse flamande c'est d'abord une probable suppression des activités parascolaires. On lit aussi dans le Standaard, l'espoir - mince - de ne pas devoir fermer les écoles.

L'approche pour les enfants risquent de changer, prévient le Laatste Nieuws. Notamment avec l’augmentation des tests, ce qui explique que les Unes flamandes se remplissent de bambins en larmes avec un écouvillon dans le nez. Une probable réduction des loisirs et des autres activités parascolaires est aussi à envisager.

Au Collège Saint-Michel, à Etterbeek, les 1500 élèves du secondaire sont en tout cas confinés, dit SudPresse.

 

Possibilité d'un troisième confinement en France et émeutes aux Pays-Bas

Si on jette un oeil hors des frontières belges, la situation n'est pas beaucoup plus réjouissante : couvre-feu difficile à vivre au Pays-Bas et perspective possible d’un nouveau confinement, en France.

L’ombre d’un troisième confinement fait bien la Une chez nos voisins français. Le Figaro prévient : le gouvernement doit se prononcer mercredi, notamment au regard de l'évolution des variants. La France subit en ce moment une moyenne de 20.000 contaminations par jour. C'est ce que les autorités françaises ont appelé un "plateau haut". Chez nos voisins, ces nouvelles mesures pourraient cependant épargner les écoles.

Côté néerlandais, pas mal d'agitation ce week-end au moment d'observer le couvre-feu. Le Volkskrant et l'Algemeen Dagblaad publient en Une ces images d'émeutes à Urk, dans le Limbourg néerlandais mais aussi à Eindhoven et à Amsterdam où des manifestations sont devenues incontrolables. Si dans la majeure partie des Pays-Bas les mesures ont été respectées, ce calme tranchait avec la violence des émeutes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK