Revue de presse : "Jean-Marc Nollet a de la chance de ne pas être un ado anversois de 14 ans "

Et à la Une de vos journaux, ce constat, cette fois, ça y est : les citoyens n’en peuvent plus.

La lassitude des mesures à son maximum dans les parcs hier

Niet meer houden ", "ils ne tiennent plus". Titre accompagné de ces images, à la Une du Nieuwsblad.

Le Parc Saint Donat, à Leuven, noir de monde, hier après-midi. La Place Saint-Pierre, à Gand, théâtre d’une véritable fête en plein air.

Avec musique et boisson, plus de 1000 personnes se sont réunies, dénombre le quotidien.

Le Laatste Nieuws pointe surtout les étudiants parmi les participants.

Mais à voir les images, on peut deviner que certains avaient passé l’âge d’être aux études. Dans les 3 cas, la police est intervenue pour faire fermer le Parc, à Leuven et pour mettre un terme aux fêtes de Gand et du Bois de la Cambre.

N’empêche, la presse se remplit de ces images et de ces preuves que pour bons nombres, le maintien des règles devient de plus en plus difficile.

Même Jean-Marc Nollet, ajoute la presse, même le Coprésident d’Ecolo reconnaît ne pas respecter la bulle.

Jean-Marc Nollet est prêt à payer l’amende ?

Jean-Marc Nollet qui avoue ne pas respecter sa bulle, cette déclaration de Jean-Marc Nollet tourne beaucoup dans la presse.

Ouhlalala, pan pan cul cul dans les éditos !

Il a bien de la chance de ne pas être un ado anversois de 14 ans, sans quoi il aurait passé la nuit en cellule, ironise le Laatste nieuws.

Mais le quotidien reconnaît au moins un mérite à cette déclaration, mettre la mesure en débat. Car pour le reste, pardon, rappelle le quotidien, mais ce monsieur est tout de même dans un parti qui est au pouvoir à Bruxelles, en Wallonie et au fédéral. S’il n’est pas d’accord avec les règles adoptées par les autorités qu’il en tire les conséquences, mais pas les conséquences financières. Le Nieuwsblad ne l’a pas digéré : Jean-Marc Nollet est prêt à payer l’amende ?

Et quoi, ouvrons des bulles sociales à la mesure de ce que les citoyens peuvent se payer ? Le cercle des contacts s’élargirait en fonction de la capacité à payer ? En fonction de l’épaisseur du portefeuille.

Qu’il faille expliquer cela à un politicien, c’est révolutionnaire conclut le Nieuwsblad.

La franchise préférée à la responsabilité

C’est ce qu’écrit aussi le Soir, faire ce qui est de sa responsabilité. Voilà dit le quotidien ce que l’on attend d’un homme ou d’une femme politique ?

En clair, non pas inciter à rompre les règles mais se faire entendre dans les instances de pouvoirs où ses ministres siègent. Certains rétorquent que Jean marc Nollet a eu la politesse de la transparence.

Vous auriez préféré qu’il mente ? Non, écrit le Soir. Nous aurions juste voulu qu’il soit à sa place.

Pas celle du spectateur qui subit ? Pas celui qui refuse d’appliquer les consignes. Non, sa place d’acteur qui génère des solutions. Bien sûr que ces mesures sont insupportables. Mais exercer le pouvoir rappelle le Soir, c’est autre chose que jouer à tactique et séduction.

Pour la Libre, deux choses sont à souligner d’abord, de très sérieux doutes sur la spontanéité de cette sortie médiatique. La déclaration est aussi préméditée que fracassante. C’est surtout, pour la Libre, une faute morale de l’ordre du fait ce que je dis, pas ce que je fais. Faute d’autant plus grave que chacun peut désormais s’estimer en droit de choisir à la carte les règles qui lui conviennent et celle qu’il rejette.

 

L’Avenir salue le parler vrai de l’homme politique. Il a préféré la franchise et il met le doigt là où aurait dû depuis longtemps s’ouvrir un débat.

La bulle sociale doit s’élargir

Pour l’Avenir, la bulle sociale devrait s’élargir. La question sera en tous les cas débattue au comité de Concertation (demain) et ça, c’est la Libre qui l’écrit et il y a de la bagarre en vue. On peut le supposer sur cette question des bulles à l’extérieur. Mais on peut l’affirmer aussi sur la question des voyages non essentiels.

A tout cela, une info s’ajoute. Les masques distribués par le gouvernement.

Les masques avrox sont désormais déconseillés. Ils pourraient être toxiques, prudence, donc.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK