Revue de presse : impatience et méfiance face au vaccin

A la Une des journaux, des images inédites, hier soir, à l’aéroport de Bruxelles, c’était la cohue.

Embouteillages et cohue dans les aéroports

C’est une nouveauté de 2021, les embouteillages à l’aéroport.

Hier, et ce week-end, les Belges, de retour de l’étranger, ont été strictement contrôlés à leur arrivée à l’aéroport.

Le mur de défense contre les vacanciers potentiellement infectés a été considérablement relevé ce week-end, note le Laatste Nieuws, qui constate en même temps, que sur les routes, par contre, il n’y avait presque pas de contrôle.

Mais à Zaventem, Brussels Airport alors là, c’était presque la cohue. Pour le Nieuwsblad, l’aéroport est quasiment devenu une zone rouge.

L’application stricte du contrôle des formulaires de retour a provoqué de nombreuses files de passagers.

Réponse de Brussels Airport face à l’énervement de certains :

C’est aux voyageurs de prendre leurs responsabilités et de se tenir à bonne distance les uns des autres.

 

 

L’impatience des citoyens pour se faire vacciner

Un constat, de vos journaux : les vaccinations contre le covid vont débuter et le taux de participation est inespéré.

C’est le titre en Une pour le Soir.

A Bruxelles, le taux d’acceptation du vaccin pourrait grimper à 92%.

Pour le lancement officiel de la campagne de vaccination, c’est un chiffre assez inespéré.

Pas d’emballement non plus, explique le Soir, certaines maisons de repos n’ont pas eu l’occasion de véritablement consulter tous leurs résidents. Du coup, elles ont commandé l’intégralité des doses possibles. Si certains refusent, les vaccins en surplus seront utilisés pour les membres du personnel.

La Belgique craignait de ne pas atteindre les 70% et voilà qu’elle doit à l’inverse faire face à l’impatience des citoyens.

 

Le télétravail apprécié par les Belges

Au rang des mesures, la Dernière Heure prévient, pour cette année qui s’ouvre et plus généralement, pour le futur, le télétravail devrait s’installer définitivement.

C’est une nouvelle habitude prise par les Belges, dit le quotidien qui s’appuie sur une étude réalisée par une agence de recrutement :

9 Belges sur 10 aimeraient travailler à domicile 2 à 3 jours semaines.

 

En Une, aussi, analyse de ce qui a changé pour Alexander De Croo, c’est l’ouverture de la Libre. Comment le 16 a changé De Croo ou comment l’exercice de la fonction de Premier ministre a fait évoluer la vision du libéral flamand.

La Libre revient sur les 3 premiers mois du gouvernement. Presque 100 jours. Et cet aveu d’un de ces ministres, sous couvert d’anonymat :

L’air de rien, Alexander, il est très fort, il a réussi à gommer son image libérale. Il a rappelé qu’il n’était pas n’importe qui dans les gouvernements précédents, mais il a su faire passer son arrivée au pouvoir comme un vent de fraîcheur.

Alexander De Croo, pragmatique ou caméléon ?

La Libre ne tranche pas.

 

L’avenir des jeunes sacrifié ?

Une réflexion, encore, de L’Avenir, c’est au sujet de la session d’examen qui s’ouvre dans les Hautes Ecoles et les Universités.

Voilà qu’après un quadri en code rouge, des étudiants qui n’ont pas eu de cours en présentiel vont présenter une session d’examen.

Comment résumer cela sinon par le titre de cet édito ?

Le casse-pipe !

Imaginez, passer 2 mois dans une chambre transformée en salle de cours. 8 heures par jour face à un écran. Sans lien social avec les autres étudiants. Ni les avec les professeurs. On peut s’inquiéter d’un décrochage scolaire massif pour cette génération d’étudiants.

On peut surtout aussi se demander si cette session sera véritablement équitable.

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK