Revue de presse : " Il faut retrouver l’adhésion de la population "

A la Une, la presse se plonge dans le procès de Stéphane Pauwels et dresse un constat : la lassitude face au Covid s’installe.

5 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Stéphane Pauwels avait-il ordonné les agressions ?

Ce procès intéresse plusieurs journaux. En Une, la Capitale estime que "tout accuse Pauwels". Ce lundi était une mauvaise journée pour l’ancien animateur, poursuivi pour agression.

La Dernière Heure elle insiste sur les aveux de Stéphane Pauwels, principalement la consommation de drogue.

Mais a-t-il donné le feu vert ? Se demande l’Avenir. Est-il en somme celui qui a ordonné l’agression d’une des victimes ?

Victime qui par ailleurs, se trouve être l’ex-compagnon de Vanessa Colassion, alors en couple avec Stéphane Pauwels ?

Stéphane Pauwels est soupçonné d’avoir tuyauté l’adresse de la victime où le home-jacking s’est produit.

Il avoue seulement la détention de stupéfiant, constate l’Avenir.

Même si devant le juge il a déclaré " ce que je voulais, c’est que l’ex-compagnon de ma compagne la laisse tranquille."

"Le Covid avance et la population fatigue"

En Une aussi, la lassitude qui s’installe dans la lutte contre le coronavirus.

Le Covid avance et la population fatigue. C’est le Soir qui a ce constat. La méthode coercitive a montré ses limites. Il faut retrouver l’adhésion de la population car, et c’est la bonne nouvelle, car il n’est pas trop tard pour agir face à l’accélération de l’épidémie.

C’est difficile, reconnaît le Soir, difficile pour les jeunes. Privé de la vie sociale en bande, difficile pour les parents.

Constamment sous la menace d’une fermeture des écoles ou des classes.

Difficile pour les médecins.

Difficile pour les travailleurs, pour les restaurateurs, les chefs d’entreprise.

Alors pour sûr, recevoir une dépêche, un communiqué dans lequel Maggie de Block appelle la population à respecter les mesures sanitaires.

Il va falloir trouver mieux dit le Soir. Mieux qu’un "allez les gars, encore un effort"

D’autant et ça, c’est la Libre qui le note en Une, d’autant qu’en partie du matériel nécessaire commence à manquer.

Allons, allons, plaide la Libre. Ce virus, il nous pousse constamment à regarder nos petits bobos, notre nombril. Et nous voilà tous devenu hypocondriaque.

Osons relever la tête, écoutons les appels de ceux qui en ont besoin. Aidons-les et laissons donc nos nombrils où ils sont.

La Biélorussie appelle à l’aide

Justement, un appel à l’aide, il y en a un à la Une de l’Echo.

La Biélorussie, oui, qui appelle l’Union Européenne à l’aide. Enfin, l’opposition biélorusse qui demande à l’Europe de prendre des sanctions contre le régime d’Alexandre Loukachenko. Ça fait un mois et demi, là-bas que la population conteste la réélection de Loukachenko.

Ce sont les femmes qui ont pris la tête de cette contestation. Ici, à la Une de l’Echo, Svetlana Tikhanovskaïa, 37 ans, ex-prof d’anglais, devenu l’icône de la révolte en cours.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK