Revue de presse : Double challenge pour Biden, réconcilier et réformer

Un seul homme à la Une de la presse, c’est Joe Biden !

 

9 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Un moment attendu par la presse

C’est fait. Un titre, tout simple pour la Libre, un titre, sous le visage souriant de Joe Biden.

C’est fait

dit le quotidien, qui pour le coup à adopter ces couleurs caractéristiques, rouge, et bleu…

Ben oui, forcément. La presse a tellement attendu pour annoncer le vainqueur de cette élection que là, maintenant que c’est fait, ça y va.

Et en grand !

Joe Biden, finalement président, pour le Laatste Nieuws. Pour la Dernière Heure c’est le rêve américain de Biden.

Mais la véritable question, elle est aussi en Une. Biden gagne et maintenant, demande l’Avenir.

9 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Maintenant, que va-t-il se passer ?

D’abord, Donald Trump refuse toujours d’admettre sa défaite. Pour le Standaard, Trump est désormais le leader de la résistance et il pourrait rendre les choses difficiles pour le démocrate.

Et puis, les défis sont nombreux.

Biden gagne, mais c’est maintenant que ça commence vraiment, dit le Morgen.

Coronavirus, comme un peu partout sur le globe, économie pas à la fête. Et surtout, surtout, ce qu’a révélé cette élection. Un pays divisé qu’il va falloir réconcilier.

Oui, ça, on a entendu Joe Biden le dire, il sera le président de tous.

Il a promis de travailler aussi dur pour ceux qui ont voté pour lui que pour ceux qui n’ont pas voté pour lui…

Et dans les titres, ça donne : l’Amérique d’après, pour Libération, ce sera d’abord panser les plaies.

Et ensuite, réunifier l’Amérique, titre le Soir, ça, ce sera le véritable défi.

Ce président doit apporter la réconciliation, titre le Standaard.

 

9 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Réconcilier et réformer ?

D’autres disent :

construire ou reconstruire des ponts.

Comment ? C’est toute la question, bien entendu. Pour le Figaro, un premier dilemme est déjà posé.

Doit-il être réconciliateur ou réformateur ?

Il sait qu’il doit porter pour ses partisans un changement radical. A commencer par Rétablir tout ce que Trump a effacé de la présidence Obama. Depuis les accords de Paris sur le climat jusqu’au réglementation sur la santé.

Mais pour la Libre, avant d’aller plus loin dans l’analyse, il faut d’abord et avant tout retenir ceci.

Joe Biden met fin à la pire présidence de l’Histoire américaine. Ce n’est pas une appréciation idéologique, c’est juste l’observation des faits, insiste la Libre. La première et la toute première chose qu’on attend de lui, c’est qu’en guise de changement fondamental, il se comporte comme une personne décente, normale. Normale, mais président des Etats Unis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK