Revue de presse : comment piquer plus vite ?

Campagne de vaccination, jour 2, on change de stratégie.

Changement de stratégie pour la vaccination

La Belgique change de stratégie pour accélérer la campagne de vaccination.

C’est la Une de la Libre, qui l’explique en page intérieur.

Priorité aux seules maisons de repos, là pas de changement, mais priorité surtout à une accélération de la vaccination.

Comment faire ?

En sortant du frigo les réserves, explique le Morgen.

Le vaccin s’administre en 2 doses. Avec un intervalle de 21 jours, plutôt que de conserver la deuxième seringue au frais en attendant le délai, elle sera administrée tout de suite, et la piqûre de rappel sera assurée grâce à de nouvelles livraisons.

Et là, on entre véritablement dans le détail du problème, puisqu’il faut être certain des livraisons futures avant de complètement utiliser les stocks présents. Des calculs sophistiqués seront nécessaires.

Mais déjà, le Laatste Nieuws l’affirme. Le personnel des maisons de repos devrait recevoir son vaccin en même temps que les résidents.

Bon, et après les maisons de repos, c’est quoi la suite du plan ?

Une procédure encore floue

C’est toute la question, posée par le Standaard. Que faire ensuite ?

Il faudra vacciner aux plus vite les soignants, puis les + de 65 ans.

Mais sur le déploiement exact, sur la stratégie pour le faire, il y a encore du travail pour fixer exactement la procédure, explique le quotidien.

Notez d’ailleurs, que la Belgique n’est pas la seule à se poser ces questions. En Une de Libération, le quotidien français se demande : comment faire pour piquer plus vite ?

A ce jour, 2000 Français seulement ont reçu leur piqûre.

A ce rythme-là, Libération ironise, il faudra 62 ans pour atteindre l’immunité collective.

La solution, ce serait une turbo injection, c’est entendu. Mais le gouvernement français cherche toujours l’accélérateur !

 

Une lenteur à grande échelle

Cette lenteur est globale, européenne, constate aussi le Morgen chez nous.

Mais savoir que chez les autres cela ne va pas plus vite, ce n’est pas une consolation. C’est le cœur même du problème, constate le Morgen.

Chaque fois que l’urgence, la rapidité et la détermination sont nécessaires dans cette crise sanitaire, chaque fois, l’Union Européenne et ses Etats providences finassent, établissent des règles administratives, des procédures des marches à suivre et surtout, à chaque fois, ces Etats pensent dur comme fer que cela va fonctionner.

C’est une illusion, conclut le Morgen, plutôt amer.

Le Belge a toujours une brique dans le ventre

A la une, aussi, coup d’œil sur les prix de l’immobilier. Ils sont en hausse.

Hausse continue depuis 2011, dit la Libre.

Hausse qui concerne autant l’immobilier bruxellois, il ne connaît pas la crise, dit le Soir que les biens à la campagne, ils ont la cote prévient l’Avenir.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK