Revue de presse : comment lutter efficacement contre les inondations à court et à long terme ?

La presse, toujours à la recherche de solutions après les inondations de ces derniers jours !

Après la pluie vient la pluie…

Inondations chez nous, canicule ailleurs… Quelles sont les pistes pour faire face au climat, se demande la Dernière Heure, en une.

Et la première, la plus évidente de ces pistes c’est de ne plus faire comme avant, écrit le quotidien en édito. Même si ce n’est qu’un début, qu’un point de départ, c’est au moins déjà l’amorce d’une réflexion.

En Flandre, justement, et en réponse à ces inondations, la Ministre de l’environnement vient de prononcer un recours contre tout permis de construire octroyé dans une zone à risque. Chaque permis localisé dans une des 235 zones inondables est désormais susceptible d’être suspendu.

Pour Groen, la mesure n’est pas la bonne : "lutter contre les inondations, cela demande une politique cohérente et basé sur le long terme." Pas uniquement d’interdire des constructions.

Quoi qu’il en soit, la Flandre a été hier, encore touchée par des inondations et pas sûr que ce soit terminé.

Après la pluie vient la pluie, prévient ce matin le Laatste Nieuws, qui observe des rues inondées au Littoral, à Nieuwsport et à Knokke, notamment.

Des rues qui ne se trouvaient absolument pas en zones inondables.

Ce mois de juillet – même pas terminé – est déjà le plus pluvieux que notre pays a connu, en 30 ans.

 

Le marché locatif est saturé

En une aussi, et c’est une conséquence très concrète des inondations de ces derniers jours, le marché locatif est saturé, incapable de satisfaire les demandes, explique le Soir en une.

Pour les 10.000 habitants de la province de Liège qui sont déplacés, difficile de trouver un endroit où s’installer.

Habitations vides, centres d’accueil et même chambres d’hôtel sont insuffisants pour répondre à la demande.

Cela peut sembler paradoxal parce qu’en même temps, l’Echo explique que la superficie consacrée aux résidentielles – à l’habitat – a augmenté, en Belgique.

Plus de 50% en 35 ans.

Mais c’est en réalité une conséquence de ce que l’on appelle l’étalement urbain, le fait d’étendre les villes. Et puis la superficie occupée par les entreprises, les commerces, les bureaux, etc., cela doit aussi être pris en compte.

Au total explique le quotidien, 10% du territoire wallon est "artificialisé" ou construit, si vous préférez, et historiquement, cela s’est souvent fait aux alentours des cours d’eau. Chiffres et détails à lire dans l’Echo.

 

Le télétravail permet des économies

Quelques infos en plus, en une et notamment quelques rentrées financières pour les autorités.

Le télétravail des fonctionnaires va permettre d’économiser près de 40 millions par an, titre la Libre. Notamment, en réduisant le volume de bureau.

Et ce n’est pas tout, 85 fonctionnaires sur 100 sont plus productifs (écrit la Libre) quand ils télétravaillent. Au point d’ailleurs que certains s’en plaignent, "difficile de se déconnecter quand on bosse à domicile", ont-ils expliqué dans cette enquête des SPF que décortique la Libre.

 

 

Réécouter la revue de presse de Matin Première !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK