Revue de presse : Comment faire la "télégrève" ?

Dans vos journaux, il est question de cette grève nationale.

Comment va s’organiser la grève ?

Blocage à tous les étages, titre le Soir, qui aurait pu ajouter : " à tous les étages de la maison".

Même idée, de la Gazet Van Antwerpen qui parle de " thuistaking ", " grève à la maison ".

Et c’est vraiment, la question posée par la presse, c’est bien celle-là :

Comment faire grève lorsqu’on télétravaille ? Comment mettre à l’arrêt un pays qui l’est déjà ?

Comment bloquer des transports en commun quand il n’y a personne pour se rendre à l’école, personne qui va au bureau, personne qui ne fait de shopping ?

Le tout dans un espace-temps qui ressemble au mieux à une 3e semaine de Pâques, qui ressemble au pire, à une journée de grève sans fin.

L’enjeu du jour, ce sera donc pour le Soir d’évaluer à quel point cette grève aura été suivie.

Le dialogue social à l’arrêt

L’Avenir s’intéresse lui aussi à ce mouvement de grève. Il en explique la raison principale : le plafonnement pour 2 ans de la norme salariale à 0,4%, plafonnement refusé par les organisations de travailleur, en tous les cas, dans les secteurs qui ont tiré leur épingle du jeu, dit l’Avenir.

Pour la Libre, cette grève est surtout le signe que la concertation entre partenaires sociaux est à l’agonie.

Incompréhensible que dans le contexte qui est le nôtre, un vrai dialogue ne puisse être mené entre banc syndical et patronal. C’est la preuve aussi, dit la Libre à demi-mot que la concertation ne se décrète pas.

Dans la déclaration gouvernementale, on retrouve 79 fois le terme concertation, constate la Libre. Comment ne fût-ce qu’y croire quand les acteurs sociaux butent sur leur premier gros dossier de négociation. Affligeant, alors que le dialogue social est, en ce moment, si important.

Les doses se débloquent

En Une, il est aussi question de vaccin, mais pour une fois, avec des nouvelles un peu plus heureuses Le Laatste Nieuws annonce l’arrivée de 2 millions de doses sur 5 semaines.

Autant qu’en 3 mois, titre le quotidien, ça va vraiment pouvoir avancer.

La Flandre devrait ainsi passer de 90.000 doses administrées la semaine dernière, à 150 mille, prévue cette semaine et 250 mille, la semaine prochaine.

Des doses auxquelles devraient s’ajouter, mi-avril, les livraisons de Johnson & Johnson. Livraison dont on lit dans le Morgen que celles-là seront stables, ça fera une différence.

Et les variants, dans tout cela, se demande la Libre ?

Et bien, même si, par exemple, le variant britannique est jugé actuellement le plus virulent, le plus contaminant aussi, le plus létale aussi. Malgré cela, il est heureusement maîtrisé par la vaccination, explique le quotidien.

Ce variant britannique est actuellement à l’origine de trois quarts des infections actuelles.

Encore une bonne nouvelle ? Le Laatste Nieuws, encore lui, rappelle l’effet favorable d’une météo clémente sur le virus. La lumière inactive plus rapidement le virus. Les microgoulettes ont tendance à sécher plus vite, etc.… Bref, c’est lundi, et sur le plan de l’épidémie, la presse a envie de se dégager la vue.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK