Revue de presse : bientôt un pass pour aller danser ?

Retour d’un rendez-vous auquel on s’est habitué durant cette crise sanitaire, le CODECO fait son come-back et d'après la presse, un vent de liberté et de normalité devrait bientôt souffler sur la Belgique.

 

La normalité, bientôt de retour parmi nous

 

Beaucoup de restrictions devraient tomber, c’est ce qu’affirme Sudpresse.

Le Standaard confirme, lui, qui titre "retour à la normalité".

Et tous les journaux vont un peu dans le même sens, si dans l’ensemble, ils sont d’accord pour dire qu’on va vers un relâchement; dans le détail, chacun y va de son petit pronostique. 

Alors tous misent sur la fin de la bulle à la maison et la fin des règles dans l’HORECA.

Comme l’écrit le Standaard, fini l’heure de fermeture obligatoire et la limite de personne à table.

Et ça, dès le premier septembre ajoute le Soir.

Et le Nieuwsblad clôture en précisant que l’on pourra à nouveau s’asseoir au bar. 

Autre pari assez certain, la réouverture des discothèques, c’est fait, clament plusieurs journaux.

 

Les boîtes de nuit vont pouvoir ouvrir après plus d’un an et demi de fermeture ferme

Le monde de la nuit va pouvoir redémarrer annonce Sudpresse.

4 journaux dont le Het Laatste Nieuws et l’Echo avancent même une date, celle du premier octobre.

Il faudra attendre, c’est vrai, reconnaît le Standaard et c’est parce que les protocoles pour la réouverture doivent encore être déterminés.

Du coup, la Libre joue la carte de la prudence et annonce simplement que le sort des boîtes de nuit sera tranché aujourd’hui.

Quelle place va occuper le pass sanitaire dans ces assouplissements ?

La Libre se demande, elle, si le pass sanitaire sera nécessaire.

Un pass pour aller danser demande le journal ?

Plusieurs ministres plaident en tout cas pour un élargissement du champ d’action du covid safe ticket explique le quotidien.

Il serait requis pour les événements de moins de 1500 personnes.

Mais lesquels ? La Libre parie prudemment et cite la DH.

Selon nos confrères dit la Libre, le covid safe ticket, ce sera pour les événements de 200 personnes en intérieur et 400 en extérieur.

Le Soir avance les mêmes chiffres et précise que si l’événement dure plusieurs jours ; alors il faudra un testing à l’entrée, mais ça, le Soir est le seul journal à l’annoncer : pari risqué ?

Pas assez pour le Soir qui poursuit sur sa lancée, selon le quotidien la vaccination sera obligatoire pour le personnel soignant.

Une décision de principe dit le journal qui ajoute que les ministres de la santé doivent maintenant organiser des concertations sociales.

Le Standaard parie aussi là-dessus, mais plus prudemment.

C’est possible dit le journal, mais il y a encore beaucoup de discussions en cours.

Alors qui a misé sur le bon cheval ?

Comment la météo va faire exploser le prix de votre caddy

Cette question à présent, pourquoi les prix de produits alimentaires vont flamber ? C’est ce que se demande la DH.

Et visiblement, c’est à cause de la météo.

Le quotidien explique que 2021 est une année difficile pour les producteurs de fruits, de légumes et de blé.

Entre gelées tardives, printemps et été trop frais et des précipitations trop fréquentes, les parcelles sont durement touchées. Certaines sont d’ailleurs sous eau aujourd’hui explique le quotidien.

Voilà qui fait mal aux agriculteurs qui vont avoir des récoltes moins bonnes et enregistrer des pertes.

-27% au niveau des poires, c’est l’exemple avancé par le journal.

Et c’est encore pire pour les fraises et les cerises dit le quotidien, sans oublier les tomates et les salades.

Ce n’est pas grave, on mangera des pâtes crient les étudiants. En fait non car le prix des pâtes va exploser prévient Sudpresse.

C’est une année noire pour le blé dur, la récolte est mauvaise en Belgique, mais ailleurs aussi.

Au Canada, on annonce 4 millions de tonnes en moins.

Le Canada qui est l’un des principaux producteurs explique la DH et Sudpresse. Le prix du blé dur a donc explosé, plus 30% écrit Sudpresse. Les pâtes risquent de connaître la même hausse.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK