Sortie du nucléaire en 2025 : vraiment ?

Sortie du nucléaire en 2025 : vraiment, vraiment ?
Sortie du nucléaire en 2025 : vraiment, vraiment ? - © Tous droits réservés

Ce vendredi, le gouvernement fédéral, réuni en conseil des ministres restreint, a trouvé un accord sur sa stratégie énergétique. Un accord qui confirme la sortie du nucléaire en 2025. Néanmoins, la N-VA semble se créer une porte de sortie. La ministre fédérale de l'Energie, Marie-Christine Marghem, s'explique dans Soir Première.

En marge de la conférence de presse, le vice-Premier ministre N-VA, Jan Jambon a dit espérer "que le trajet qui a été fixé pourra être réalisé. Nous examinerons cela année après année et s'il le faut, il y aura des mécanismes de correction. Le maintien de centrales nucléaires peut être une solution, mais cela doit être étudié au moment où le problème se pose".

Alors, est-ce une porte de sortie? Pour marie Christine Marghem, ce n'est pas tout à fait ça: "Ce n'est pas la porte de sortie que vous imaginez puisque le comité de monitoring que nous voulons instituer au niveau fédéral est un comité indépendant, qui sera mis en place et constitué des administrations fédérales et régionales et des représentants des employeurs et de l'industrie, pour, justement, voir dans l'écoulement du temps année après année, comment se concrétise la vision énergétique, donc, singulièrement, la fin de l'exploitation des centrales nucléaires. Avant cela, la mise en place de tous les éléments nécessaires pour attirer les investisseurs pour construire de nouvelles centrales à gaz, le mécanisme de soutien qui est destiné à soutenir la production d'électricité par les centrales à gaz, puisque vous savez qu'elles ne trouvent pas leur marché spontanément, et les étapes intermédiaires dans les régions que sont les permis d'environnement. Tout cela est monitoré".

Un objectif réalisable?

Pour elle, l'objectif de sortie du nucléaire en 2025 est pleinement réalisable: "Nous avons étudié cela de manière assez approfondie, je dois dire. Quand je dis "assez", ça a l'air d'un euphémisme, mais c'est justement pour alléger la somme de travaux auxquels nous nous sommes livrés, et d'études en tous genres auxquelles nous nous sommes livrés pour vraiment concrétiser notre vision. Et je suis certaine que cette vision a toutes les chances de réussir si tous les éléments convergent pour qu'elle réussisse".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK