Nouvelle loi sur la légitime défense en Italie : "C'est un marqueur de l'extrême droite"

L’Italie glisse-t-elle vers une politique d’extrême droite décomplexée ? Ce mercredi, une nouvelle loi défendue par la Lega a été adoptée. Elle étend très fortement la notion de légitime défense, et risque de doper le commerce des armes. Et pour Jérôme Jamin, professeur de sciences politiques à l’ULG, il s’agit là d’un très bel exemple d’une loi qui est une conséquence directe d’un discours qui est foncièrement d’extrême droite.

L’Etat de droit est-il menacé en Italie ? « Ce serait prématuré de le dire, tempère Jérôme Jamin. L’Italie est une démocratie forte, avec trois pouvoirs. Il ne suffit pas d’un exécutif dans les mains d’un homme d’extrême droite pour que les fondamentaux tremblent. En revanche, au niveau des symboles, le message de la Ligue et de Matteo Salvini est très clair. Et on peut clairement l’identifier comme étant d’extrême droite ».

Pour en arriver à cette conclusion, le professeur de sciences politiques s’appuie sur l’idéologie d’extrême droite : « Qu’est-ce qu’elle dit ? Que ce qui compte c’est la nature, et pas la culture. Ce qui compte, c’est la force, l’aspect physique de la vie, l’impulsion. Réfléchir, c’est dangereux. Agir, c’est bien, et éventuellement violemment s’il faut se défendre face à un ennemi ».

Selon cette idéologie, la culture, serait donc une invention des faibles pour dominer les forts. Et selon Jérôme Jamin, Salvini décline régulièrement cette idée que c’est la nature qui doit primer. Il prend l’exemple, qu’il qualifie de très pédagogique, de la vision du parti vis-à-vis de la justice : « Sa vision, c’est que la justice, c’est de la culture. Les magistrats aussi, tout comme l’Etat de droit, la législation, le parlementaire… Alors que dit Salvini ? Que si on vous attaque, vous dégainez et vous tuez votre adversaire. Ça, c’est de la nature, de la violence, de la réponse directe ».

A travers cette loi sur le port des armes et sur la légitime défense, il envoie un signal supplémentaire : « Salvini dit : ‘Méfiez-vous des constructions culturelles, des intellectuels qui disent que nous sommes d’extrême droite. Ce qui compte, c’est la nature, et c’est votre pulsion, ce que vous ressentez au fond de vous-même. Vous devez laisser sortir ce sentiment de toute-puissance que vous avez en vous, vous italiens, face aux ennemis intérieurs, les francs-maçons, les communistes, et extérieurs, à savoir les hordes de barbares et de migrants qui menacent la meute’. Et je pèse mes mots. Dans l’idéologie d’extrême droite, on ne parle même plus de peuple, on parle de meute, comme une horde d’individus puissants, qui sont déterminés nature contre tout ce qui est culturel ».

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK