Peut-on se passer du viaduc Herrmann-Debroux?

Crédit: BELGA
Crédit: BELGA - © THIERRY ROGE - BELGA

Ce qui fait débat aujourd'hui c'est sans conteste le viaduc Hermann Debroux. L'édifice a dû être fermer à cause de problème de stabilité. Problème des milliers de navetteurs doivent trouver un itinéraire bis pour se rendre à Bruxelles puisque le viaduc est l'un des axes de pénétration dans la capitale. En commission infrastructure au Parlement bruxellois, le ministre régional de la Mobilité, Pascal Smet (sp.a), a précisé que le viaduc est voué à disparaître. CQFD se demande si on peut réellement se passer du viaduc Hermann-Debroux. Arnaud Ruyssen reçoit Isabelle Pauthier, directrice de l’ARAU (Atelier de recherche et d'action urbaine) et Boris Dilliès, député bruxellois MR.

Pour Isabelle Pauthier il ne fait aucun doute qu'on peut se passer du viaduc. "Une journée comme celle d'aujourd'hui montre qu'on peut largement s'en passer. Il suffit que les automobilistes y soient préparés comme c'était le cas aujourd'hui". Ce viaduc est de toute façon amené à disparaitre. Aujourd'hui l'ARAU demande que le viaduc reste fermé et exige que le fédéral paie le démontage. " Si on supprime le viaduc, les gens s'adapteront et le trafic diminuera certaines études le prouvent ".

Avis différent du côté de Boris Dilliès qui rappelle que 25.000 véhicules passent par le viaduc tous les jours dans les deux sens. "Il est vrai que l'expérience d'aujourd'hui est positive mais malheureusement je ne vois maintenant pas la possibilité de ne pas rouvrir le viaduc. On doit penser à de nouvelles solutions de mobilité comme par exemple des primes au co-voiturage mais pour l'instant il est impossible de dire quand nous fermerons définitivement ce viaduc. La réalité c'est que tout le monde ne peut pas faire du télétravail et donc on a un besoin de maintien des infrastructures ce qui n'est pas le cas pour l'instant quand on voit les problèmes avec les tunnels". Boris Dilliès plaide enfin pour un plan de mobilité concerté avec les trois régions concernées.

Retrouvez l'entièreté du débat ici

 

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK