"On est ridicules", pensent les Espagnols suite au licenciement du coach de leur équipe nationale

Coup de tonnerre dans le monde du football ce mercredi: l’entraineur de l’Espagne, Julen Lopetegui, est remercié par la fédération espagnole de football. Henri Delaguérie est le correspondant de la RTBF à Barcelone, il a vécu l’événement au sein de la population. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils se sentent un peu ridicules.

Comment une telle situation a-t-elle été possible ?

H.D : "C’est une succession d’erreurs, et c’est vrai que c’est une situation assez incroyable. En fait, Julen Lopetegui n’avait pas prévenu la fédération espagnole qu’il était en contact avancé avec le Real Madrid, et qu’après la Coupe du monde, il allait rejoindre le club. Finalement, le président de la fédération espagnole, furieux, a décidé de se séparer de l’entraineur."

On imagine que c’est une décision qui, à quelques heures du débat du Mondial, aura de lourdes conséquences…

"Oui, si le Real et la fédération voulaient faire capoter le mondial de l'Espagne, ils ne s’y seraient pas pris autrement. La Roja part avec un énorme handicap. Surtout qu’il y a un match très important vendredi contre le Portugal, et donc contre Cristiano Ronaldo. C’est le match le plus important de l’Espagne dans ce groupe. Tout le monde est inquiet."

Qui a pris la place de l’entraineur ?

"Un nouvel entraineur a été nommé, il s’agit de Fernando Hierro, qui exerçait jusqu’ici le rôle de directeur sportif de l’équipe d’Espagne. Mais il a une expérience extrêmement limitée d’entraineur. Alors, on se demande si les joueurs vont réussir à se motiver, à s’auto-gérer. Il y a des joueurs qui sont des sacrés cadres, comme Iniesta ou Ramos qui ont l’habitude de jouer de grande compétition. Mais ici, tout le monde se dit que ça va être très difficile de gagner après ce départ précipité."

Vous qui êtes en Espagne, comment les espagnols vivent-ils ces événements ?

"Cette crise, il faut bien le dire, fait un peu honte à tous les espagnols. Ils ont répété toute la journée : " Regardez, le monde entier parle de nous, on est ridicule ". Et c’est vrai que c’est une décision assez ahurissante, en même de temps de la part de la Fédération, mais aussi de la part de l’entraineur qui aurait peut-être pu attendre avant d’annoncer sa décision de rejoindre le Real Madrid."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK