Les fake news altèrent-elles l'esprit critique des étudiants?

Les fakenews altèrent-elles l'esprit critique des étudiants?
Les fakenews altèrent-elles l'esprit critique des étudiants? - © Tous droits réservés

Que pense Guy Haarscher, philosophe et professeur à l'ULB ainsi qu'au Collège d'Europe, de l'expérience faite à Gand sur des élèves de l'université? Pour rappel, leurs professeurs ont volontairement inséré des fakenews et des propos aberrants dans leur discours pour voir la réaction de leurs étudiants. Réactions qui ont été rares... Mais pour le philosophe, cela n'est pas si surprenant: "Il s'agissait de grands auditoires et, d'expérience, je sais que dans un grand auditoire il n'est pas facile de réagir. Donc l'étudiant, spontanément, a tendance à croire que quand un professeur dit quelque chose avec beaucoup d'aplomb — je ne dis pas que c'est la vérité, mais, enfin — il peut ne pas réagir immédiatement avec un esprit critique très aigu. Alors, ici, en plus, ce dont il s'agissait, pour la théorie de Darwin, le professeur formule ça, dans ce que j'ai entendu, dans ce que j'ai vu de la vidéo, en disant " tout n'est pas vrai dans la théorie de Darwin ". Et si vous entendez ça en n’ayant pas de contexte, en ne sachant pas quelles sont toutes les attaques qui viennent, par exemple, des créationnistes, vous vous dites " oui, bien sûr, comme dans toute théorie scientifique, Darwin c'était il y a un siècle, ça évolue ", etc. Donc la formulation était une formulation soft, et que les étudiants n'aient pas beaucoup réagi là-dessus, ça ne m'étonne pas tellement".

Alors est-ce que de manière générale, l'esprit critique des étudiants est moins stimulé? Quel est le rôle des fakenews si tel était le cas?

"Aujourd'hui, les fausses informations se diffusent plus facilement. Il y a toujours eu des thèses négationnistes, des thèses qui dénonçaient le darwinisme comme étant une théorie athée contre la Bible, etc., mais tout ça se faisait… d'abord, ça s'est fait par la télévision aux États-Unis, par les télévangélistes. C'est-à-dire ceux qui voulaient réévangéliser la société par la télévision. Et aujourd'hui, avec Internet, vous avez des tas de sites qui sont des sites (inaudible) où les gens ne vont que là pour s'informer, et qui sont souvent des sites complotistes, qui font plaisir parce qu'il y a (les dons), les mauvais, les gens ont l'air intelligent parce qu’ils disent " tu crois encore ce que disent les médias dits officiels ", et ils croient sans demander aucune preuve à ce que ces sites complotistes leur disent. Oui, il y a effectivement un danger d'usage des réseaux sociaux. Et je pense qu’effectivement ce qui est un petit peu troublant c'est qu’on fait cette expérience, non pas dans la rue avec des gens qui n'ont peut-être pas eu la chance d'avoir été éduqués à l'esprit critique. Mais quand on l'a fait dans l'université, c'est intéressant parce qu’on a fait ça avec des étudiants qui sont censés avoir cet esprit critique. Mais il ne faut pas se faire d'illusions, un grand auditoire avec 500 étudiants face à un professeur, le professeur a un impact sur eux. Il faut vraiment qu'il dise des choses qui sont… — et ils les ont peut-être dits pour les autres sujets que Darwin — il faut dire des choses qui soient totalement choquantes pour que les étudiants commencent à réagir".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK