Le clash entre les porte-parole de Félix Tshisekedi et de Martin Fayulu

Faut-il un recomptage des votes en République démocratique du Congo ? Selon les résultats officiels, donnés par la CENI, c'est Félix Tshisekedi qui a remporté l’élection présidentielle avec 38 % des voix. Mais ces résultats sont contestés. La conférence épiscopale dit qu'ils ne correspondent pas à ses propres comptages. Et d’autres chiffres circulent donnant Fayulu vainqueur. Pour tenter d’y voir plus clair, Soir Première a invité Louis D’or Ngalamulume, porte-parole à Bruxelles de Félix Tshisekedi, ainsi qu’Olivier Kamitatu, directeur de campagne de Martin Fayulu.

Pour Louis D’or Ngalamulume, il n’y a pas de doute : "Félix Tshisekedi reste le président élu de la RDC. Nous n’allons pas nous attarder sur de prétendues fuites organisées pour semer le doute dans l’opinion nationale. Cela n’a pas d’importance, car nous savons qui est derrière cette manipulation. C’est une conspiration venant de certains individus mal intentionnés ".

A la question "Qui sont-ils ?", il répond : "Le temps dévoilera le secret". Par ailleurs, il remet en cause le rôle de la Cenco, et sa crédibilité. Pour rappel, la Cenco est la Conférence épiscopale, et elle a mené une mission d’observation lors du scrutin. Or Louis D’or Ngalamulume affirme : "Certains évêques au sein de la Cenco ont un comportement qui est loin d’être un comportement catholique. Et nous avons remarqué un certain rapprochement entre la Cenco et le parti de Mr Fayulu. On ne sait plus si la Cenco est neutre dans cette histoire".

"Nous voulons la publication des résultats, bureau de vote par bureau de vote"

De son côté, le porte-parole de Martin Fayulu rejette les propos de son rival : "Je veux simplement dire que face à toute cette manipulation, cette fraude gigantesque, nous souhaitons que les résultats soient publiés, bureau de vote par bureau de vote, et que les procès-verbaux soient rendus publics. Nous voulons que les résultats soient assis sur des éléments. Eléments que tous les congolais pourront apprécier".

Par ailleurs, concernant les doutes émis par Félix Tshisekedi sur la Cenco, il veut rappeler un élément : "En 2011, l’Eglise catholique a défendu la victoire d’Etienne Thsisekedi. Aujourd’hui, la même Eglise catholique est pourfendue par Félix Tshisekedi, qui a, avant la publication des résultats, négocié sa position. Celui qui a gagné les élections, c’est très clair, c’est Martin Fayulu".

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK