Edouard Delruelle : "Une coalition PS-MR en Wallonie est impensable"

Une coalition "minoritaire" est-elle vraiment une option pour gouvernement wallon ? C'est l'idée d'une coalition PS-Ecolo qui pourrait être soutenue de l'extérieur par le PTB... A chaque décision importante, le gouvernement devrait demander le soutien du PTB, ou d’un éventuel autre partenaire, pour avoir une majorité. Ce scénario a par exemple été adopté au Portugal, où le parti social-démocrate qui gouverne est soutenu de l'extérieur par la gauche radicale et le parti communiste. Mais est-ce le scénario privilégié par le PS pour le gouvernement wallon ? Pour Edouard Delruelle, professeur de philosophie politique à l'Université de Liège et proche du parti socialiste, cette option est plus réaliste qu’une coalition PS-MR.

On peut tout d’abord se poser une question : pourquoi les partis "de gauche" (PS, PTB et Ecolo) n’arriveraient-ils pas à former une coalition majoritaire en Wallonie ? Pour Edouard Delruelle, il faut faire une différence entre la stratégie des états-majors : "Historiquement, il y a toujours eu deux offres à gauche, et ça n’a jamais été simple entre les socialistes et les communistes. Il y a toujours eu une concurrence, voire une adversité, entre ces deux pôles. Ou du moins, entre ses états-majors, alors que la base, elle, est demandeuse d’une telle alliance". Les socialistes ou le PTB pourraient donc décider de ne pas passer le cap.

Pour le philosophe, l’option d’une coalition minoritaire PS-Ecolo est dès lors la plus plausible, puisque l’autre option, incluant le MR, serait très difficile à faire avaler : "Je pense qu’aujourd’hui, quand on voit la demande des militants et électeurs du parti socialiste, la coalition minoritaire est une option sérieuse. Parce que la seule autre alternative, c’est un gouvernement avec le MR. Or une alliance PS-MR, qui sont les deux "vaincus" des élections, et alors que le PS a tapé sur le MR pendant 4 ans pour ce qu’il a fait au fédéral avec la N-VA, pour moi c’est impensable. Cela amènerait à des tensions énormes au sein du parti socialiste, et même à de véritables déchirures. Donc je pense que le PS va tout faire pour éviter cette option-là".

Une option favorable pour Ecolo

La place des écolos est, elle aussi, délicate. Mais pour Edouard Delruelle, tactiquement, c’est également l’option d’une coalition minoritaire qui serait la plus avantageuse : "Ceux qui ont le plus intérêt à voir une portugaise se concrétiser, c’est les écolos. Puisque si le PS et le MR s’allient à la Région, ils auraient une majorité à deux, et les écolos ne seraient mathématiquement pas nécessaires. Et puis, il faut rappeler que la campagne a été extrêmement virulente de la part du MR envers les écolos, et qu’il sera très compliqué pour les écolos d’aller avec le MR. Donc tactiquement, ils ont plutôt intérêt à privilégier une alliance portugaise, même si Ecolo craint aussi le PTB".

Et le fédéral ?

Imaginons que la Wallonie choisisse ce scénario d’un gouvernement minoritaire. Est-ce le meilleur moyen d’être armé face à une Flandre portée par un Bart De Wever très revendicateur ? Alors que le confédéralisme pourrait être remis en avant dans les négociations, les francophones peuvent-ils se permettre d’arriver fragiles, puisque minoritaires ?

"D’abord, il faut arrêter de se coucher tout le temps devant De Wever, répond Edouard Derlruelle. On ne va pas ne pas faire un gouvernement de gauche en Wallonie parce que Bart De Wever n’y est pas favorable. Il faut arrêter avec ce chantage venant de Flandre. Lui ne va pas nous demander notre avis sur la formation du gouvernement flamand. Et puis, je l’ai déjà dit, le PS va tout faire pour éviter un gouvernement avec la N-VA".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK