Une "Source" raconte les coulisses de la cyberdéfense française à travers une fiction BD

Cyberattaque
Cyberattaque - © Tous droits réservés

On l’appelle "La Source", car c’est l’une des personnes responsables du service spécial chargée de contrer les cyberattaques au sein de l’armée française. Un poste à très haute responsabilité, qui ne l’a pourtant pas empêchée de participer à un projet audacieux : collaborer avec Clément Oubrerie pour créer une bande dessinée sur la cyberdéfense. Dans Au bout du jour, elle a accepté de témoigner tout en gardant l’anonymat.

"Cette idée était mon projet, commence-t-elle d’emblée. C’était une affaire personnelle de vouloir traduire à travers une fiction, mais très proche de la réalité, l’expérience de la cyberdéfense française". Et c’est ainsi qu’est née la bande dessinée de fiction Cyberfatale. Sans pouvoir dévoiler son identité au public, la Source explique qu’elle a par contre dû en parler à sa direction : "J’ai travaillé avec Clément Oubrerie en toute clandestinité. Mais quelques jours avant la parution, j’ai rendu compte de ce travail à ma hiérarchie politique. Il y a eu un silence, (…), mais ensuite certains ont été amusés à la lecture de cette fiction qu’ils trouvaient très proche de la réalité. Y compris le caractère impertinent et loufoque, qui parfois ne plait pas à une institution qui est très sérieuse comme la nôtre".

La Source n’a pas été sanctionnée, car elle ne portait pas atteinte au secret défense. "C’était un souci de ma part, une préoccupation. Je ne voulais pas porter atteinte non plus à l’image de cette institution, car je la respecte et la sers depuis de nombreuses années". En revanche, elle admet avoir pris des risques sur le caractère déjanté des personnages : "Ce sont des personnages qui existent, et qui sont un peu comme ça... Ils sont transgressifs dans le côté créatif, innovant, et un peu bricoleur, mais pour autant ils ont mené des opérations et ont bâti la cyberdéfense française. Ils ont un engagement total, mais ce sont des personnages de chair, avec des préoccupations humaines. C’est la vraie vie, et pas James Bond. Ce sont des gens ordinaires qui font des choses extraordinaires".

La cyberdéfense, une arme à part entière ?

A lire la bande dessinée Cyberfatale, on se pose évidemment beaucoup de questions sur la réalité des cyberattaques. Aujourd'hui, la cyberdéfense est-elle devenue un département réel et considéré comme tel ? "Tout à fait, répond la Source. En fait, le commandement de la cyberdéfense, créé en mai 2017, est à la fois un service indépendant, et c’est également une composante qui est aujourd'hui combinée à toutes les opérations militaires".

Selon la Source, ce département s’est développé à la suite d’une menace devenue peu à peu visible : "La réalité d’une menace a émergé de manière très visible en 2007 avec l’attaque contre l’Estonie, qui a probablement été dirigée par la Russie. Le pays avait été coupé de toute liaison pendant trois jours. Plusieurs autres attaques ont suivi, et cela a obligé les états à les prendre en compte sérieusement. A ce stade, le commandement de la cyberdéfense est une composante qui rassemble globalement 3500 personnes, comprenant militaires, civils et officiers, autour d’un état-major, situé à Paris qui comprend 80 personnes". 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK