Leïla Shahid sur Donald Trump: Il faudrait l'enfermer pour protéger le monde"

Leïla Shahid sur Donald Trump: Il faudrait l'enfermer pour protéger le monde"
Leïla Shahid sur Donald Trump: Il faudrait l'enfermer pour protéger le monde" - © Tous droits réservés

Elle a longtemps été l’ambassadeur de la Palestine à Bruxelles auprès de l’Union européenne. L’emblématique Leïla Shahid a quitté ses fonctions depuis trois ans, et depuis lors ses apparitions sur la scène médiatique se sont raréfiées. Mais elle était l’invité d’Eddy Caekelberghs dans Au bout du Jour, et a répondu à ses questions sans langue de bois.

L’ancienne ambassadeur a un regard bien noir sur l’avenir des relations internationales. Au Moyen-Orient, la situation est pour elle plus que critique: "Nous sommes dans une conjoncture d’une gravité extrême, qu’on a plus connu depuis des décennies. Il n’y a plus de logique d’équilibre des forces. Il n’y a plus de référent à ce qui a été pendant des années une région gérée par la guerre froide, et par l’équilibre entre l’union soviétique et les Etats-Unis. Nous avons eu une chance, on le sait maintenant, d’avoir eu aux Etats-Unis des dirigeants responsables, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas. Nous avons un homme qui est une menace pour la paix mondiale. Je ne sais comment le décrire… Parce qu’au-delà de sa vulgarité et de son ignardise, je ne sais pas s’il réalise qu’il est en train de semer les graines d’une nouvelle guerre mondiale".

Sur Donald Trump : "Il faudrait l’enfermer pour protéger le monde"

En décidant de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien, Donald Trump a selon elle mis par terre dix ans de négociations : "En 24h, il décide de s’en retirer… Il balaye tout ce qu’ont fait avant lui Clinton, Bush et Obama. Il nous dit qu’il va proposer un autre accord, mais où est-il ?"

Et le nucléaire iranien n’est pas le seul dossier dans lequel Trump a opéré des revirements controversés. Le déplacement de l’ambassade d’Israël à Jérusalem, le retrait de l’accord de la COP 21… Pour toutes ces raisons, Leïla Shahid conclut : "On devrait pouvoir l’enfermer pour protéger le monde".

Un retour à une guerre des missiles

Le monde a peut-être l'impression que la situation s'est amélioré en Syrie. Mais pour Leïla Shahib, on oublie Bachar Al-Assad: "Pour moi, c’est un criminel de guerre. Et qui nous dit que le pays peut assurer une stabilité vis-à-vis de ses voisins ? Qui nous dit que les iraniens ne voudront pas ouvrir un front au sud liban ? Ils ont des missiles, tout comme les israéliens et tout comme le Hezbollah au Liban. On va revenir à des guerres de missiles au 21ème siècle. Et qui est en train d’encourager tout ça ? Ce nouveau président américain, avec des alliés comme Netanyahou, qui semble être un petit enfant qui joue avec des jeux qu’il ne sait pas contrôler".

Et les événements récent dans la bande de Gaza l'ont encore confirmé selon elle: "Il n’y a qu’à constater sa réaction face à quelques dizaines de palestiniens à Gaza, qui sont désarmés et qui veulent rappeler au monde que les 70 ans de la déclaration de l’Etat israélien, c’est les 70 ans de leur Nakba et de leur disparition. Nous sommes assis sur un volcan. Moi, je reviens de Beyrouth, et là-bas, dès qu’il y a une porte qui claque, les gens sursautent en se demandant si c’est le premier bombardement. C’est une situation effrayante".

Une Union européenne spectatrice

L'ancienne ambassadeur auprès de l'Union européenne n'épargne pas son propre camp. Elle dénonce un manque de vision européenne: "On a une Union Européenne qui est spectatrice, et incapable d’avoir une vision. J’ai respecté la déclaration de Mme Mogherini quand Trump a décidé de se retirer de l’accord. Mais elle ne peut pas faire seule la politique de l’Europe. Il faut que les états membres les plus forts soient là. Ils hésitent, ils ne savent pas comment faire. Il n’y a pas de défense commune. Mais que-ce que cela donnera s’il y a une guerre chaude ?"

Pour réécouter l'intégralité de cet entretien: