Le Brésil sur le point de tendre la main à l'extrême-droite

Le Brésil sur le point de tendre la main à l'extrême-droite
Le Brésil sur le point de tendre la main à l'extrême-droite - © Tous droits réservés

Le Brésil s’apprête à vivre le second tour des élections présidentielles. Ce géant d’Amérique du Sud retient son souffle, car la menace de l’extrême-droite est plus que jamais d’actualité. Pour comprendre les enjeux de ce scrutin, Eddy Caekelberghs a invité le politologue Frédéric Louault (ULB) dans Au bout du jour.

L’extrême-droite va-t-elle l’emporter au Brésil ? "Elle est en tout cas en passe de l’emporter, puisque le candidat Jair Bolsonaro est en tête avec plus de 59% d’intention de vote, et ce à quelques jours du scrutin. Donc à moins d’un nouveau rebondissement…". Pour rappel, il a passé le premier tour avec 46,6% des voix, et s’ouvre donc une voie royale vers la présidence. Mais comment expliquer le succès écrasant de sa campagne ? La réponse est peut-être à chercher du côté du Parti des travailleurs, où il y avait un grand absent : Lula.

"Lula était très présent avant le premier tour, explique Frédéric Louault. Mais il s’est par contre effacé dans l’entre-deux tour, puisqu’il a réussi à transférer une partie de sa popularité depuis sa prison vers son remplaçant Fernando Haddad. Il s’est rendu compte que s’il restait trop présent, ça allait être contre-productif vu le rejet du Parti  des travailleurs dans une partie de l’électorat".

 Jair Bolsonaro, d’où sort-il ?

Il se prétend loin des élites politiques tant détestées, et pourtant il n'est pas si inconnu du monde politique : "Il a 63 ans, et il se présente lui-même comme un outsider. Le Brésil est dans un contexte de crise : crise économique, crise politique liée à la corruption. Il y a donc une grande défiance de la part de la population vis-à-vis des élites au pouvoir. Jair arrive en disant qu’il est nouveau en politique, et qu’il peut changer les choses. Or, il est député depuis 28 ans. Il a une trentaine d’années de politique derrière lui. Mais il peut se présenter comme outsider, car il a été très peu actif en tant que député, donc peu de gens le connaisse ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK