Qui est Yanis Varoufakis, l'ancien ministre des Finances grec ?

Cinq mois, c'est le temps qu'aura duré la vie de ministre de Yanis Varoufakis
Cinq mois, c'est le temps qu'aura duré la vie de ministre de Yanis Varoufakis - © ANDREAS SOLARO - AFP

Yanis Varoufakis a démissionné de son poste de ministre des Finances. Il se serait sacrifié pour donner un nouveau souffle aux négociations avec les créanciers de la Grèce. Il faut dire que la personnalité et le le franc parler de cet économiste devenu ministre détonnait.

Il est venu à moto, en t shirt, comme d'habitude. La nuit dernière, Yanis Varoufakis est venu discuter avec le premier ministre, Alexis Tsipras. C'est sans doute à ce moment que s'est décidée sa démission. Quelques heures plus tôt, sa conférence de presse avait déjà des airs de testament politique.

Malheureusement, ces cinq derniers mois, on a vu que les créanciers ont refusé toute forme de négociation. Depuis le début, ils ont prévu de fermer nos banques pour nous humilier sur deux fronts. D'abord au niveau de l'austérité, ensuite avec une dette ingérable

Cinq mois aux finances

Cinq mois: c'est le temps qu'aura duré la vie de ministre de Yanis Varoufakis. D'entrée, on le savait: il allait détonner, par son look, par son franc parler surtout. Cet économiste, bon client des médias grecs,  n'avait pas sa langue dans sa poche pour critiquer les mesures d'austérité. "Les mesures prises pour renflouer le pays sont totalement dépassées par la réalité de la situation économique", disait-il.

Mais dans les réunions internationales, ce ton peu diplomatique ne passe pas. Particulièrement avec le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble qui aura cette formule : "Comme on disait quand j'étais diplomate, nous ne sommes d'accord que sur une chose : c'est que nous ne sommes pas d'accord".

Choc de style, de culture... La tension ne baissera pas, jusqu'à ces propos tenus par le ministre des Finances grec à la veille du référendum, repris par le quotidien espagnol El Mundo: "Ce qu'ils font avec la Grèce a un nom: terrorisme!".

Retour à la vie civile

Clap de fin donc pour celui qui est devenu un frein aux négociations, malgré une énorme popularité. Star de l'anti-capitalisme qui s'affiche cependant dans Paris Match, le professeur d'économie pourra désormais reprendre ses cours à l'Université et retrouver son piano pendant que d'autres cherchent un accord avec les créanciers.

(Voir aussi cet article biographique sur l'ancien ministre grec des Finances, "impertinent et économiste par accident", ndlr)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK