Grèce: pas d'immigrés pour la distribution de nourriture de l'extrême droite

Aube Dorée fait une distribution de nourriture réservée aux Grecs
Aube Dorée fait une distribution de nourriture réservée aux Grecs - © RTBF

La Grèce, sévèrement touchée par la crise économique, fait face à une situation de pauvreté grave. Profitant de ces circonstances difficiles, le parti d'extrême-droite, Aube Dorée, vient à nouveau de susciter la polémique en organisant une distribution de nourriture uniquement réservée aux Grecs, créant ainsi l'exclusion des immigrés.

Les Grecs sont venus par centaines faire la file contre un bon repas chaud. Victimes de la crise, c’est avec enthousiasme qu’ils ont tendu la main, car nulle aide n’est négligeable. Au menu : pommes de terre, œufs et un peu de viande. Mais pour être servi, une condition assez particulière est exigée : il faut être Grec.

Cette distribution de nourriture était organisée par le parti d’extrême-droite, Aube Dorée. Conscient que la situation de pauvreté touche de plus en plus la population, le parti saisit l’occasion d’attirer les foules avec une charité raciste. "Nous avons amené des tonnes de nourriture comme de la viande car beaucoup de nos compatriotes traversent une période difficile. Aube Dorée leur donne la chance d'avoir de la viande et des œufs et toute la nourriture traditionnelle pour la Pâque (orthodoxe, fêtée ce 5 mai 2013, ndlr)", déclare un porte-parole.

De leur côté, les citoyens déclarent ne pas avoir les moyens pour célébrer cette fête. Mécontent de cette situation, un homme déclare que "nous devrions être capables de fêter la Pâque, mais nous ne le pouvons pas."

 

Cette distribution de nourriture a eu lieu devant le siège du parti d’extrême-droite, à Athènes. Initialement prévue sur la place Syntagma, devant le parlement, c’est le maire d’Athènes qui l’a interdite, estimant qu’il s’agissait là d’une "manifestation arbitraire, raciste et illégale". Les forces de l’ordre ont par ailleurs empêché les camions de vivres de circuler, ce qui donné lieu à un tollé général. Forces anti-émeutes, casques et boucliers, la situation a vite dégénéré.

Des discours extrêmes sont ressortis, et un organisateur de la distribution déclare que "le maire d'Athènes a désapprouvé la tenue de cette manifestation" car il considère que "la place Syntagma appartient aux immigrants, aux junkies et aux anarchistes, mais nous, nous lui disons que la place Syntagma appartient aux Grecs". Des paroles qui ne laissent planer aucun doute sur l’idéologie raciste de l’Aube Dorée.

Rappelons qu’aux élections l'année dernière, ce parti a raflé d'emblée 7% des voix. Et dans les intentions de vote, il ne cesse de progresser.

Y. Salami avec I. Huysen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK