Grèce et zone euro: "C'est le moment de vérité", insiste Charles Michel

La réunion des chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro a permis de tenir une discussion franche et ouverte, mais sans aucune proposition concrète et précise du Premier ministre grec Alexis Tsipras.

Une réunion franche et ouverte, il n'y a pas eu de langue de bois

"Ce sera le moment de vérité, dans les quelques jours qui viennent ", a mis en garde le Premier ministre belge Charles Michel.

Voici ce que le Premier ministre disait de ses attentes par rapport à cette rencontre avant qu'elle n'ait eu lieu:

Or à la sortie, Charles Michel a confié que "c'était une réunion franche et ouverte, il n'y a pas eu de langue de bois" mais que "nombreux sont ceux qui ont indiqué que l'organisation d'un référendum avait rendu les choses plus délicates." Et surtout, les chefs d'Etat et de gouvernement ont estimé qu'Alexis Tsipras ne proposait pas encore de mesures concrètes et précises. 

Des phrases générales et rien de neuf

"J'ai d'ailleurs marqué mon étonnement de voir un Premier ministre ayant la volonté - que je partage - de porter le débat au plus haut niveau politique ne vienne en fait qu'avec des phrases générales et rien de neuf." Le Premier ministre grec a promis de présenter des propositions au plus tard jeudi. "En fonction des propositions faites, on verra s'il y a une base suffisante pour mener de nouvelles négociations", a expliqué le Premier ministre belge, précisant que "c'est le moment de vérité, dans les quelques jours qui arrivent".

Les dirigeants européens se réuniront à nouveau dimanche, probablement d'abord juste entre dirigeants de la zone euro, avant d'élargir la réunion aux autres Etats membres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK