Espagne: Rajoy souhaite que désormais la Grèce soit "bien gouvernée"

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy (conservateur) n'a pas hésité à égratigner La politique de Tsipras lors de son intervention de ce samedi.
Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy (conservateur) n'a pas hésité à égratigner La politique de Tsipras lors de son intervention de ce samedi. - © CRISTINA QUICLER - AFP

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy (conservateur) a souhaité samedi que désormais, la Grèce soit "bien gouvernée", en fustigeant "la démagogie" de ceux qui rejettent toujours la faute sur les autres, deux jours après la démission du Premier ministre grec Alexis Tsipras.

"Ce que j'espère, c'est qu'à partir de maintenant, quel que soit le résultat des élections, la Grèce respecte ses engagements, soit bien gouvernée et commence à retrouver la croissance et à créer de l'emploi", a dit M. Rajoy, (Parti populaire) lors d'un point presse dans une localité de Galice, sa région natale.

Il faut leur dire la vérité

Il a donné en exemple l'action des gouvernement comme le sien qui ont "essayé d'être sérieux avec les politiques menées". "La Grèce cette année allait avoir une croissance économique importante, malheureusement, maintenant, elle va avoir une croissance négative", a-t-il affirmé.

"Les gens, il faut leur dire la vérité, quand la situation est difficile, complexe, on ne peut pas rejeter la faute de tout sur les autres, la Grèce a décidé à un moment donné de se confronter à l'Union européenne, mais cela n'a aucun sens puisque que c'est l'UE qui est en train d'aider la Grèce et va l'aider", a-t-il dit, en rejetant "la démagogie".

"Il s'agit que personne ne vienne casser la reprise (économique) initiée, au cours des prochaines années" en Espagne, a-t-il lancé, comme pour mettre en garde les électeurs.

Le chef du gouvernement espagnol s'exprimait cinq semaines avant les élections régionales en Catalogne centrées sur la question de l'indépendance et à quelques mois des élections générales prévues avant la fin de l'année.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK