Les 25 personnages clefs de l'affaire Dutroux: Michel Lelièvre

Arrestation Michel Lelièvre le 13 août 1996.
4 images
Arrestation Michel Lelièvre le 13 août 1996. - © Belga

Michel Lelièvre est né le 11 mai 1971 à Namur. Il évolue dans un milieu difficile et est placé dès l’âge de 11 mois dans une famille d’accueil à Arsimont. Son parcours scolaire est compliqué. Il arrête l’école et enchaîne des petits jobs. Il devient très vite toxicomane.

En 1993, il est arrêté pour détention et usage de stupéfiants. Incarcéré, il est condamné en 1994 avec sursis. Il est libéré le jour de son jugement.

Quelques semaines plus tard, c’est le retour à la case prison, cette fois, pour des faits de vols commis à Falisolle (Sambreville).

La rencontre avec Marc Dutroux

C’est en juillet 1995 que Michel Lelièvre rencontre Marc Dutroux. Et aussi Michel Nihoul qui en fait un dealer d'ectasy. Lelièvre ne participe donc pas à l’enlèvement de Julie et Mélissa. En revanche, il est bien présent lors des kidnappings d’An et Eefje, de Sabine et de Laëtitia. C’est lui qui est au volant des véhicules qui servent aux enlèvements.

"Piégé" par Marc Dutroux, il ne le dénoncera jamais à la police. En fait, Marc Dutroux l’a choisi. Il correspond au profil qu’il cherche : un individu influençable, isolé, en situation précarisée et dépendant. Dutroux lui prête de l’argent qu’il parvient difficilement à rembourser. Pour apurer ses dettes, il lui propose de participer à un enlèvement, une commande lui dit-il...

Michel Lelièvre est tombé dans le panneau et déclare aux enquêteurs "il m’a très vite fait comprendre dès le premier enlèvement que j’étais son complice et que j’étais dans le bain avec lui".

Michel Lelièvre est un paumé, une petite frappe. Marc Dutroux l’héberge dans différents logements et pour assurer le paiement du loyer, il lui propose de vendre de la drogue. Il se présente comme une victime agissant dans la crainte de Marc Dutroux.

Les charges sont lourdes

Il sera arrêté le 13 août 1996 à Mont-sur-Marchienne dans un logement loué à Dutroux. Relâché dans un premier temps, il est "rattrapé" sur le quai de la gare de Charleroi en partance pour la Slovaquie où vivait la mère de son enfant.

Il sera inculpé pour association de malfaiteurs actifs dans le trafic de drogues, des faux documents, de voitures ou dans la traite d’êtres humains, mais aussi d’enlèvement et de séquestration de Laetitia, Sabine, An et Eefje ayant, pour certaines, entraîné la mort. Il est aussi inculpé pour trafic de drogue.

Reconnu coupable de tous ces chefs d’accusation, il écope d’une peine de 25 ans de prison.

En 2011, il introduit une première demande de libération conditionnelle qui lui est refusée par le tribunal d’application des peines de Bruxelles. En 2013, il bénéficie de sorties pénitentiaires en vue de préparer sa réinsertion.

À l’heure actuelle, Michel Lelièvre est toujours emprisonné à la prison de Nivelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK