Burundi: bilan définitif de 87 morts, Didier Reynders réclame une enquête

Quatre-vingt sept personnes, 79 rebelles et huit soldats, ont été tués vendredi pendant et après les attaques coordonnées de trois camps militaires au Burundi, a déclaré samedi l'armée. "Le bilan final des attaques d'hier est de 79 ennemis tués, 45 faits prisonniers et 97 armes saisies. De notre côté, huit soldats et policiers ont été tués et 21 blessés", a dit le porte-parole de l'armée burundaise, le colonel Gaspard Baratuza.

Auparavant, des témoins ont fait état d'au moins quarante jeunes tués par balles, souvent à bout portant. Ces corps ont été découverts samedi matin dans les rues de Bujumbura, ont indiqué à l'AFP des témoins interrogés par téléphone.

Dans plusieurs quartiers, les habitants ont accusé les forces de l'ordre d'avoir arrêté vendredi tous les jeunes qu'ils rencontraient et de les avoir exécutés délibérément, plusieurs heures après l'attaque à l'aube par des insurgés de trois camps militaires de la capitale burundaise.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné ces attaques menées vendredi et a appelé au calme et au dialogue politique.

Les Affaires étrangères belges réclament une enquête

Les Affaires étrangères belges réclament samedi soir la mise en place d'une enquête "immédiate et indépendante" après les affrontements et attaques qui ont fait au moins 87 morts à Bujumbura, capitale du Burundi.

"La Belgique est très préoccupée par la violence au Burundi, et particulièrement par les informations faisant état d'exécutions extrajudiciaires", ont tweeté les Affaires étrangères. "Nous appelons à nouveau à l'arrêt immédiat de la violence. La Belgique appelle à une enquête immédiate et indépendante sur les crimes commis".

Vendredi, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders avait conseillé aux Belges résidant au Burundi de rester chez eux en raison des tensions qui agitent le pays.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK