Kazakhgate: un mail évoque l'implication de quatre ministres de l'époque

Un mail révèle l'implicatin du ministre des Finances, Didier Reynders (MR), de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V) et des Affaires étrangères, Steven Vanackere (CD&V également).
Un mail révèle l'implicatin du ministre des Finances, Didier Reynders (MR), de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V) et des Affaires étrangères, Steven Vanackere (CD&V également). - © Belga - Fotor

Un courriel envoyé en juin 2011 par un ancien conseiller du président français Nicolas Sarkozy et publié vendredi par l'hebdomadaire 'Le Vif' confirme l'implication de l'ancien ministre Armand De Decker dans l'adoption d'une disposition législative favorisant, via une transaction pénale, l'homme d'affaires belgo-kazakh Patokh Chodiev et deux de ses associés, proches du président kazakh Noursoultan Nazarbaïev, et évoque aussi une "sensibiliation" de trois ministres fédéraux de l'époque, Stefaan De Clerck, Didier Reynders et Steven Vanackere.

Ce mail a été envoyé par Jean-François Etienne des Rosaies, l'homme de l'ombre de l'Elysée, à l'assistante personnelle du ministre français de l'Intérieur de l'époque, Claude Guéant, pour information au "PR" (c'est à dire le président de la République qui était à l'époque Nicolas Sarkozy).

Ce courriel est daté du 19 juin 2011, soit deux jours très exactement après la transaction pénale conclue à Bruxelles entre le trio kazakh, poursuivi en Belgique dans le cadre d'une affaire de corruption avec Tractebel, et le parquet général.

Il est, note 'Le Vif' sur son site internet, "surtout très explicite sur le rôle joué par Armand De Decker, mais aussi sur l'implication de trois ministres" de l'époque, ceux des Finances, Didier Reynders (MR), de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V) et des Affaires étrangères, Steven Vanackere (CD&V également).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK