Banques : et maintenant j'investis dans quoi ?

"C’est bien beau de dénoncer. Mais, nous, consommateurs, on fait quoi maintenant ? Vers qui se tourner pour investir de manière durable ? Quelles sont les banques éthiques ? ". Après la diffusion du magazine #Investigation ce mercredi 29 avril sur La Une, les questions pleuvent. Elles sont légitimes. Dans ce dernier volet de la série Sur les routes cachées de notre argent, nous allons tenter d’y répondre.

Naturellement, le rôle d’un journaliste n’est pas celui d’un conseiller bancaire. Nous n’avons pas investigué sur les banques éthiques. En toute humilité, il faut le reconnaître. Par contre, nous allons vous fournir des clés et des outils pour mieux chercher. Car, la démarche doit être menée par le consommateur. Il est important qu’il se réapproprie son rôle en étant conscient de l’impact de ses investissements.


Retrouvez tous les articles de notre série "sur les routes cachées de notre argent en cliquant sur les liens ci-dessous :


 

Où trouver la bonne information ?

Vous pouvez faire la même démarche que l’équipe de #Investigation. Mais, on vous prévient. Ça peut être long et fastidieux. Surtout si votre banquier vous propose un fonds de fonds. Souvenez-vous, c’est comme les poupées russes. Vous ouvrez un fonds et parfois, il y en a plus de 30 à l’intérieur. Si vous êtes courageux, les 4 banques que nous avons analysées proposent un moteur de recherche :

  1. Belfius
  2. BNP Paribas Fortis
  3. ING
  4. KBC

En tapant le nom d’un fonds, vous pouvez trouver son rapport annuel ou semestriel. Allez directement à la composition des actifs pour voir dans quelles sociétés ou états va votre argent. Ça peut prendre beaucoup de temps. Il existe des moteurs de recherche généralistes pour toutes les banques. Pointons l'incontournable Morningstar

  • D’autres ont déjà fait le travail pour nous. Le réseau Financité, une asbl citoyenne a coté tous les fonds durables ou socialement responsables disponibles sur le marché belge. Pour chaque fonds, une cote sur 100 avec des critères objectifs. Si le fonds ne respecte pas les conventions internationales ratifiées par la Belgique ou s’il manque de transparence, il obtient la note de zéro. Lors de l’évaluation réalisée en 2019, 83% des fonds avaient reçu la note de zéro. Il reste donc 17% où il est possible de faire son marché. Cette base de données est un des meilleurs outils disponibles. Financité en collaboration avec Fairfin a d’ailleurs développé un label pour investir de manière durable et solidaire.

  • Le label durable de Febelfin : Towards sustainability. Notre enquête a démontré que le label de la fédération des banques n’était pas toujours un gage d’un investissement éthique. Le fonds labellisé VSF Equity World distribué par Belfius en était l’exemple le plus criant (huile de palme, mineurs exploités et pollution). De plus, ce label tolère parfois des investissements dans l’armement pour autant que les revenus de l’entreprise liés à ce secteur ne dépassent pas les 10%. Idem pour le charbon ou le tabac. Néanmoins, le site a le mérite de renvoyer les consommateurs vers les pages web de chaque produit. Un bon moyen pour trouver les rapports annuels ou semestriels dans de multiples banques.

Deux sites pour avoir une vision plus large du profil de sa banque :

  1. Le scan des banques (mis à jour fin 2019) : un outil très intéressant pour voir quelle est la politique d’investissement de votre banque dans toute une série de thèmes (changement climatique, droit de l’homme, armes, fiscalité…).
  2. Les péchés capitaux des banques : Créé par le Député européen Philippe Lamberts, ce site se base sur l’analyse des rapports annuels des banques. Il répond à différentes questions : ma banque aime-t-elle les paradis fiscaux ? Finance-t-elle les ménages et les entreprises ? Est-elle une adepte de la spéculation ? Il propose également une météo ludique des banques.

Ceci n’est qu’une base pour vos recherches. Elle vous aidera à trouver de nombreux autres liens utiles. Nous arrivons au terme de ce voyage Sur les routes cachées de notre argent. Tantôt, il vous aura captivé, tantôt indigné. Notre espoir, c’est qu’il ne vous ait pas résigné et qu’il vous pousse à l’action. Un consommateur informé peut se positionner et faire un choix éclairé. C’est à lui maintenant de prendre la route…