"Sans cette médiatisation, Mogi Bayat ne serait pas en détention préventive", affirme son avocat Jean-Philippe Mayence

Mogi Bayat est arrivé ce vendredi à la prison de Leuven (photo) où il demeurera au moins jusque mardi, en attendant que la chambre du conseil décide ou non de prolonger sa détention provisoire. A ce sujet, Jean-Philippe Mayence est revenu, au micro de la RTBF, sur les conditions de la garde à vue de son client, Mogi Bayat dans le cadre de la vaste affaire de blanchiment d'argent et de corruption dans le monde du football belge. 

"Cela s'est passé difficilement, il a attendu 44 heures avant d'être présenté devant le juge d'instruction, commente l'avocat. Il a été privé de liberté et de tout contact pendant tout ce temps, dans un petit cachot. Il ne pouvait même pas vraiment dormir puisqu'il a été mis sur une planche en bois. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on l'a mis en conditions avant qu'il soit entendu ce qui me révolte. On a 48 heures, on devrait avoir le temps d'entendre les gens des conditions dignes. Prendre des décisions aussi importantes que celles-là à 4h du matin ne peuvent pas être de bonne justice."

Et Jean-Philippe Mayence ne s'arrête pas là dans la critique de la façon dont les inculpations et les mandats d'arrêts ont été délivrés.

"J'ai été surpris par le mandat d'arrêt (qui concerne Mogi Bayat, ndlr) mais on a l'impression que le juge d'instruction est complètement dépassé par ce qui se passait. On a appelé deux juges d'instruction en renfort qui ont inculpé des gens alors qu'ils avaient pris connaissance du dossier trois minutes plus tôt." Pour l'avocat de Mogi Bayat, son client est actuellement en prison à cause de la médiatisation de l'affaire. "Si on n'était pas dans un dossier médiatisé comme cela, il n'aurait jamais été placé en détention préventive. Il paie sa notoriété et le fait qu'il était la cible médiatique car il ne laisse pas indifférent."

L'avocat précise que Mogi Bayat n'est pas inculpé pour corruption. "Il n'est pas lié à tout ce qui concerne les matchs truqués, l'argent utilisé pour fausser des matchs ou les contacts avec les arbitres, affirme Jean-Philippe Mayence. Il n'a même pas été interrogé sur ces sujets." Ceci n'est pas tout à fait juste puisque le parquet a confirmé ce vendredi que Mogi Bayat était inculpé pour blanchiment d'argent mais aussi pour participation à une organisation criminelle. 

Mogi Bayat sera transféré aujourd'hui à la prison de Leuven en attendant d'éventuels interrogatoires. Le juge d'instruction a lancé de nouveaux devoirs d'enquête. Pour le célèbre avocat, le juge d'instruction voudrait rapidement statuer sur le volet du dossier concernant Mogi Bayat avant d'étudier la corruption et les matchs truqués.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK