Témoignage à Zaventem: "Nous avons tous senti l'explosion et vu le plafond s'écrouler"

Les passagers fuient l'aéroport après les attentats-suicides de l'aéroport de Zaventem.
Les passagers fuient l'aéroport après les attentats-suicides de l'aéroport de Zaventem. - © THIERRY MONASSE - AFP

Deux témoignages nous sont parvenus de témoins indemnes présents à l’aéroport de Zaventem lors de la double explosion de mardi à 9H00. Le premier témoignage, parvenu à la rédaction par message sur Facebook, est celui d’une dame accompagnée de quatre personnes et qui se trouvait au niveau du café Starbucks au moment des attentats. 

"Nous étions sereins. Jusqu'au moment où nous avons assisté à la première déflagration. J'ai pensé qu'elle venait du niveau de la pharmacie. Je n'ai pas compris, j'ai entendu quelqu'un crier "alerte à la bombe". Le choc a été intense, Nous n'avons pas été soufflés, mais nous avons tous senti et vu le plafond s'écrouler. Je me suis retrouvée tétanisée, paralysée je ne savais que faire. J'ai pensé que l'aéroport allait s'effondrer sur nous. Mon compagnon m'a assurément sauvée. Il m'a dit de lâcher nos bagages qui sont restées dans le hall et sur le trottoir. "

La peur de tomber nez-à-nez avec des assaillants

La seconde déflagration a retenti lorsque la voyageuse a franchi la porte de la sortie du terminal: "Nous avons ressenti les morceaux de verres et le souffle de l'explosion. Nous avons eu peur de tomber nez-à-nez avec des assaillants. Nous nous sommes réfugiés dans le parking. Nous avons forcé la grille pour reprendre nos véhicules et nous enfuir. Nous avons trouvé sur notre route d'autres amis qui avaient pris le même avion que nous. Nous les avons chargés et nous nous sommes arrêtés sur l'aire d'autoroute de Louvain pour nous retrouver et faire le point. Nous avons eu une chance inouïe. Nous ne réalisons toujours pas. Nous ressentons le besoin de parler à la cellule psychologique et nous encourageons toutes les victimes à faire de même. (Message de Anne sur Facebook)

20 à 30 secondes entre les deux explosions

Cet autre témoin nous explique s’être barricadé avec des collègues et des passagers dans une salle de formation de l’aéroport: "Nous avons d'abord cru à l'explosion d'un four dans la sandwicherie.  Après 20 ou 30 secondes, la deuxième explosion est apparue comme un attentat et nous nous sommes barricadés dans une pièce en bloquant la porte jusqu'à ce qu'un collègue vienne nous chercher. Nous avons ensuite été évacués par la police et la sécurité."

Pour ce témoins, la première bombe a explosé à la rangée 11, dans le terminal charter et non dans la zone principale devant le Starbucks." J’ai deux collègues légèrement blessées  qui affirment que le kamikaze s'est fait explosé dans la fille de la rangée 11. Un troisième collègue du témoin, un bagagiste, a perdu ses deux jambes". (Message de François)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK