"Safety Check" de Facebook activé très tard, les internautes en colère

Safety Check de Facebook
3 images
Safety Check de Facebook - © Tous droits réservés

Lors des attentats de Paris et au Nigéria, Facebook avait lancé un bouton "Safety Check", celui-ci permettait aux personnes à proximité des lieux de communiquer à propos de leur état de santé. En postant un "I'm OK", les personnes sur Facebook pouvaient donc rapidement rassurer leurs proches et ainsi éviter les inquiétudes. Mais, ce mardi matin, Facebook a mis du temps pour activer ce fameux bouton ce qui a provoqué beaucoup d'inquiétudes et de colère sur les réseaux sociaux. 

Le réseau social a été beaucoup critiqué pour la différence de traitement selon les parties du monde. Le 13 mars, des attaques meurtrières ont visé Ankara, en Turquie, et la station balnéaire de Grand Bassam (proche de la capitale Abdijan), en Côte d’Ivoire. Si les Turcs ont profité du Safety check, les Ivoiriens n’y, par contre, pas eu droit.

Mais la communauté de Facebook a cependant créé ce groupe non officiel afin de donner des nouvelles. 

Vers 11h15 seulement, les utilisateurs ont reçu une notification indiquant qu'ils pouvaient désormais rassurer leur proches.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK