Maelbeek et Zaventem: l'hommage de la commission d'enquête aux victimes des attentats

Les membres de la commission parlementaire sur les attentats, devant l’entrée de la station de métro Maelbeek, théâtre de l’attentat le 22 mars dernier.
2 images
Les membres de la commission parlementaire sur les attentats, devant l’entrée de la station de métro Maelbeek, théâtre de l’attentat le 22 mars dernier. - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Première journée effective de travail pour les 17 députés "commissaires" de la commission d'enquête parlementaire chargée d'examiner les événements du 22 mars à Bruxelles.

Avant midi, les 17 députés commissaires se sont rassemblés Place de la Nation, devant le parlement fédéral, pour se rendre à pied vers la station de métro Maelbeek au n°106 de la rue de la loi.  Dès 11H50, Patrick Dewael, président de la commission parlementaire a donné le signal départ pour franchir les grilles du parlement. Seuls quelques policiers se trouvaient aux carrefours. La procession rapide des 17 députés a juste été freinée par les feux rouges. Siegfried Bracke, président de la Chambre, a rejoint le groupe en cours de route. 

Les membres de la commission d'enquête sont arrivés peu après devant la station de métro où un kamikaze s'est fait exploser il y a juste un mois, faisant 16 morts. Une gerbe de fleurs a été déposée à l'entrée de la station, à même le trottoir, là où d’autres bouquets fanent depuis un mois. Ensuite, une minute de silence a été observée par les députés.

Le président de la Chambre Siegfreid Bracke et le président de la Commission Patrick Dewael n'ont fait aucune déclaration.

Les parlementaires sont entrés dans la station de métro pour y effectuer une visite de travail qui devait durer deux heures, à huis clos, derrière le rideau de fer refermé. 

Des victimes et familles de victimes qui ont été conviées à participer aux hommages seront au centre de la première journée de travail de la commission d’enquête.

Un acte symbolique des députés

Pour Richard Miller (MR), "il était important de commencer par un acte symbolique, et de prendre conscience, davantage encore, de ce que les gens ont souffert. Il était important de montrer que le parlement, aussi, a cette préoccupation." Du côté du PS, Laurette Onkelinx considère la visite de la station Maelbeek comme "l’occasion de rendre une nouvelle fois hommage aux victimes et à leurs familles. En même temps, cela permet de visualiser les lieux où les attentats se sont déroulés. Il y a un avantage à ce que l’on ressente presque physiquement, comment les attentats se sont déroulés".

Ouverture de la station au public: lundi matin

La station Maelbeek sera à nouveau opérationnelle et accessible au public à partir de lundi matin, 6H00. Les travaux de remise en état (maçonnerie, carrelage, peinture, remplacement d'équipements) sont terminés, Ils ont coûté près de 100 000 euros.

Un "mur du souvenir" a été installé dans la mezzanine, sur lequel les voyageurs pourront s'exprimer, a indiqué une porte-parole de la Stib. Une œuvre d'art commémorative est aussi attendue dans les prochains mois. Des discussions sont en cours entre Bruxelles Mobilité et Benoît van Innis, dont le travail décorait déjà la station. L'artiste présentera un projet début mai. Une partie de son œuvre à Maelbeek ayant été endommagée lors des attentats, les discussions porteront également sur ce qui peut être fait à ce sujet.

La confrontation directe avec les lieux de l'attentat

A sa sortie de la station Maelbeek, Patrick Dewael a déclaré: "Je puis affirmer, au nom des membres de la commission, que la visite de la station de métro était tout à fait pertinente. Nous nous sommes entretenus sereinement avec des experts techniques, avec l’ingénieur responsable de la reconstruction et avec des membres du personnel de la STIB qui étaient sur place pour porter assistance. La confrontation directe avec les lieux a profondément marqué les membres de la commission. La puissance de l'explosion dans cet espace confiné a dû être gigantesque et les séquelles sont malheureusement considérables."

Le président de la commission a encore répété le rôle joué par les personnes se trouvant sur place pour aider à sauver des vie dans des circonstance très difficiles: "Elles représentent une source d’espoir."

15H: hommage des députés-commissaires à Zaventem

A Zaventem aussi le but était de s’imprégner des lieux et de visiter le hall des départs. Une gerbe de fleurs y a été déposée au nom du gouvernement. Le patron de l'aéroport Arnaud Feist était présent. La visite qui a duré de 15 à 17h a clôturé la première journée de travail des membres de la commission d’enquête sur les attentats du 22 mars.

"Cette expérience nous a profondément marqués", a déclaré Patrick Dewael, à l'issue de la visite du hall des départs de Brussels Airport. "Cette visite a, elle aussi, marqué nos esprits"... "Les membres de la Comission se sont entretenus avec des experts, ainsi qu'avec les membres des services d'incendie, des services de sécurité et de la police aéronautique. Tout comme à Maelbeek, ces entretiens aideront la Commission dans ses travaux et lui permettront de mieux appréhender la situation."

Le CEO de Brussels Airport Arnaud Feist a de son côté indiqué qu'un important travail de réhabilitation d'une partie du hall des départs avait été réalisée. "L'objectif est de revenir à 100% de capacité pour le mois de juin", a-t-il dit.

Les travaux se poursuivre dans le hall des départs

Les travaux de la commission sur les attentats débuteront la semaine prochaine avec la fixation de l'agenda et la désignation de quatre experts, deux francophones et deux néerlandophones, qui accompagneront la commission.

En attendant, les équipes techniques s'activent pour remettre les hall des départs aussi vite que possible. En principe, fin mai. (voir nos vidéos ci-dessous).

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK