Najim Laachraoui est le deuxième kamikaze de Brussels Airport

Najim Laachraoui est le deuxième kamikaze de Brussels Airport
3 images
Najim Laachraoui est le deuxième kamikaze de Brussels Airport - © FEDERAL POLICE - BELGA

Le troisième kamikaze des attentats de Bruxelles de mardi, qui s'est fait sauter en même temps qu'Ibrahim El Bakraoui à Brussels Airport, est Najim Laachraoui selon nos sources. Le parquet, contacté par nos soins, ne confirme pas l'information. Najim Laachraoui était déjà soupçonné d'être l'artificier des attentats du 13 novembre 2015.

Traces d'ADN à Auvelais

Pour rappel, des traces ADN de Najim Laachraoui avaient été retrouvées dans une maison louée à Auvelais, ainsi que dans l’appartement de la rue Henri Bergé à Schaerbeek, qui ont été utilisés par la cellule terroriste soupçonnée d’être derrière les attentats de Paris et Bruxelles.

Dès le 21 mars, le parquet fédéral avait déjà diffusé un appel à témoins le concernant dans le cadre de l’enquête belge sur les attentats de Paris du 13 novembre 2015.

Il est soupçonné d’être l'artificier de ces attentats qui avaient fait 130 morts. Selon nos informations, son ADN se retrouvait sur au moins deux ceintures explosives: l’une utilisée au Bataclan et l’autre utilisée au stade de France.

Qui est Najim Laachraoui?

Najim Laachraoui était déjà connu des services belges depuis un moment. Il figurait bien sur la liste de l'OCAM (l'organe de coordination pour l’analyse de la menace).

Les autorités savaient qu'il s’était rendu en Syrie dès 2013. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international depuis le 18 mars 2014. Ce qui ne l'a pas empêché de voyager de Syrie vers la Belgique sans être inquiété. C'est d'ailleurs Salah Abdeslam qui va le récupérer en Hongrie en septembre 2015, deux mois avant les attentats de Paris. Ils seront contrôlés en Autriche dans une Mercedes de location mais Najim Laachraoui présentera alors une fausse carte d'identité belge au nom de Soufiane Kayal, sans que les policiers ne le détectent.

Najim Laachraoui est jugé en ce moment par défaut, dans un procès pour terrorisme. Le procureur fédéral a requis 15 ans de prison contre lui.

Cela faisait plus de quatre mois que les enquêteurs recherchaient Najim Laachraoui.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK