Minute de silence à Bruxelles: du monde à la Bourse

Minute de silence à la Bourse 23 mars 2016

Vous étiez nombreux à la Bourse pour la minute de silence ce mercredi midi.Regardez les images en 360° que l'on nous a envoyées ⬆⬇⬅➡Crédit video : Immersia FilmsLes autres hommages ➡ https://www.rtbf.be/info/dossier/explosions-a-brussels-airport/detail_des-minutes-de-silence-un-peu-partout-a-bruxelles-ce-mercredi-a-midi?id=9249439

Posté par RTBF Info sur mercredi 23 mars 2016

Les hommages aux victimes et le soutien à leurs proches se multiplient dans la capitale, après les attentats sanglants de mardi. La minute de silence de ce mercredi midi a pris des proportions impressionnantes avec, selon la porte-parole du bourgmestre Yvan Mayeur (PS), plus 2000 personnes à la Bourse où le rassemblement se poursuit dans l'après-midi avec un peu moins de monde, mais non moins de ferveur, dans une ambiance proche de celle de la place de la République après les attentats de Paris. 

Des rassemblements avaient aussi lieu en divers endroits à Bruxelles. L'exécutif bruxellois s'est réuni avec le personnel de la Stib, au dépôt de bus et métros Delta.

Les ministres-présidents des entités fédérées les ont suivis dans un hommage commun aux victimes. L'absence de Rudi Vervoort (PS, Bruxelles), empêché en dernière minute, a été excusée par le ministre bruxellois Pascal Smet (sp.a).

Geert Bourgeois (N-VA, Flandre) était entouré des ministres de son gouvernement. Le ministre flamand en charge de Bruxelles, Sven Gatz, a souligné le chagrin de tous "indépendamment de la langue, de sa classe ou de son origine".

Rudy Demotte (PS, Fédération Wallonie-Bruxelles) a pour sa part souligné "l'importance de montrer qu'on est là, de montrer notre attachement aux victimes et qu'on ne laissera pas la place aux terroristes".

Paul Magnette (PS, Wallonie), soulignant l'unité des institutions en ce moment, a fait part de sa sidération "face à cette tragédie barbare", affirme "vouloir célébrer les valeurs remises en cause par les terroristes".

Une dizaine de travailleurs de la Stib avaient eux aussi tenu à déposer des fleurs et des peluches à quelques mètres du métro. "C'est une action spontanée du personnel. Nous voulions être là car nous sommes conscients que cela peut arriver à chacun d'entre nous", avait expliqué un conducteur de bus.

Vers 11h00, une délégation de parlementaires du parti d'extrême-droite Vlaams Belang s'était déjà rendue à proximité de la station martyre où une couronne de fleurs a été déposée à côté de prières et de simples bouquets apportés par des anonymes souhaitant rendre hommage aux victimes.

La maire de Paris Anne Hidalgo et Yvan Mayeur se sont rendus vers 14h15 à la Bourse de Bruxelles, afin de rendre hommage aux victimes des attentats de Bruxelles, comme d'autres politiques belges dans le courant de l'après-midi.

Entourés d'une nuée de journalistes se bousculant autour d'eux, Anne Hidalgo et Yvan Mayeur sont arrivés sur la place de la Bourse. Le bourgmestre de Bruxelles a remercié Anne Hidalgo d'être venue témoigner de sa solidarité et de son émotion. "Paris et Bruxelles sont des villes très similaires, très dynamiques, conviviales et chaleureuse. C'est le même cœur qui est blessé, la même douleur". Anne Hidalgo et Yvan Mayeur ont ensuite salué les policiers avant de quitter la place.

Une minute de silence a été observée à midi au Berlaymont, siège de la Commission européenne, et sur le parvis situé devant l'institution. Seule la délégation officielle, composée notamment des Premiers ministres belge Charles Michel et français Manuel Valls ainsi que du roi Philippe, de la reine Mathilde et de nombreux membres du gouvernement, dont le ministre de l'Intérieur Jan Jambon et le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, a pu entrer dans le bâtiment de la Commission européenne pour se recueillir.

Quelques officiels, dont Charles Michel et Manuel Valls, sont ensuite partis en voiture vers la station Maelbeek pour participer, à l'abri des regards, à une cérémonie de recueillement officielle. Les Premiers ministres belge et français ainsi que la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ont déposé des couronnes de fleurs devant l'entrée de la station, le long de la rue de la Loi, avant de se prendre mutuellement dans les bras.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK