Métro Maelbeek: O. Krayem a jeté l'explosif de la deuxième bombe dans les toilettes

Bruxelles: la seconde bombe du métro aurait été jetée dans les toilettes
Bruxelles: la seconde bombe du métro aurait été jetée dans les toilettes - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Le mystère semble levé autour de la deuxième bombe du métro de Maelbeek. Celle qui n'a pas explosé, celle qui se trouvait dans le sac à dos d'Osama Krayem. Il a confié aux enquêteurs avoir dilué le produit explosif dans de l'eau avant de s'en débarrasser dans des toilettes.

Comme Mohamed Abrini, lors de son audition Osama Krayem a confirmé avoir renoncé au projet de se faire exploser. Depuis les attentats du 22 mars, les enquêteurs recherchaient le sac que portait Osama Krayem, et dans lequel il y avait du TATP (peroxyde d'acétone), l'explosif utilisé à Zaventem et à Maelbeek.

Sur les images de vidéo-surveillance, on le voit revenir d'où il est parti, dans la planque d'Etterbeek. Et le Suédois a déclaré aux enquêteurs s'être débarrassé du TATP. Comment a-t-il procédé? En diluant le TATP dans de l'eau, avant de le jeter dans les toilettes de l'appartement.

Cette version des faits est crédible, quand on sait que le peroxyde d'acétone se présente sous la forme de cristaux qui peuvent être émiettés.

Osama Krayem a ensuite quitté l'appartement. Le sac est resté à l'intérieur et sera déplacé quand les frères Farisi videront les lieux.

Le parquet fédéral ne confirme, ni n'infirme

Maître Gisèle Stuyck, avocate d'Osama Krayem, n'a souhaité faire aucun commentaire.

Le parquet fédéral ne confirme, ni n'infirme à ce stade et tient à rappeler que les éléments, vérifiés ou non, qui fuitent dans la presse, peuvent mettre en danger l'enquête en cours.

L'enquête avance, mais elle n'est pas terminée. Selon nos informations d'autres armes et d'autres planques sont toujours recherchées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK