L'imam de Drancy se recueille à Maelbeek et au musée juif

L'imam de Drancy se reccueille à Malbeek
L'imam de Drancy se reccueille à Malbeek - © Fabrice Gérard RTBF

C'est l'imam le plus populaire de France. Celui que l'on voit le plus dans les médias. Hassen Chalghoumi était à Bruxelles ce jeudi 2 juin. Visite à l'invitation de la Ligue belge contre l'antisémitisme. Connu pour ses positions progressistes, l'imam de Drancy, une commune pas très loin de Paris, est venu se recueillir à la station de métro Maelbeek et au musée juif de Belgique. Deux endroits durement touchés par des attentats terroristes.

Un dispositif de sécurité important

Deux moments de recueillements encadrés par un important dispositif de sécurité. Il faut dire qu'à cause de ses positions jugées trop tolérantes par les islamistes radicaux, Hassen Chalghoumi est en permanence accompagné de plusieurs gardes du corps. "J'ai déjà reçu plusieurs menaces de mort. Daesh ils veulent ma tête. Mais on a pas pas peur. C'est vrai qu'on a dû limiter un peu nos libertés. Mais ce n'est pas grave, c'est pour protéger nos valeur et notre avenir".

Daesh prône une religion de la haine

Quelques minutes de recueillement devant le mur du souvenir en hommage aux victimes de l'attentat de Maelbeek. Et puis direction le musée juif de Belgique. C'est là que le 24 mai 2014, un terroriste abattait 4 personnes avant de prendre la fuite. "Daesh prône une religion de la haine" explique l'imam de Drancy. "Ma religion à moi, l'Islam, c'est une religion de l'amour. Il ne faut pas céder face à cette minorité. C'est notre combat. Et il passe par plus de dialogue entre les religions".

La force du symbole

C'est ensuite le temps des photos. Hassen Chalghoumi pose avec le vice-ministre des Affaires étrangères du Bahrein et avec Joël Rubinfeld, le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme. Pour ce dernier, le symbole est d'importance. "On vit actuellement avec cette poussée du terrorisme islamiste. Avec cette poussée des mouvements d'extrême droite qui sont en fait les deux faces d'une même pièce. Il est important de sortir de ce cercle vicieux et de rentrer dans le cercle vertueux. Le fait que des personnalités du monde musulman soient là pour rendre hommage aux victimes des attentats à Bruxelles est un symbole fort sur lequel il faut s'appuyer".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK