"Des musulmans ont dansé après les attentats", Jambon provoque la polémique

Le ministre nationaliste est un "habitué" aux sorties polémiques
3 images
Le ministre nationaliste est un "habitué" aux sorties polémiques - © DIRK WAEM - BELGA

Jan Jambon (N-VA) ne mâche pas ses mots dans l'interview qu'il a donnée à nos confrères du Standaard. Le ministre de l'Intérieur, qui commente l'échec de la politique d'intégration  en Belgique, indique qu'une partie significative de la communauté musulmane a dansé à l'occasion des attentats. Des propos qui ont immédiatement fait réagir. Ecolo demande au ministre de venir s’expliquer devant la Chambre.

Ce sont des phrases chocs dont le ministre de l'Intérieur a décidément le secret. Dans un entretien publié ce samedi dans le quotidien flamand De Standaard, Jan Jambon se lâche. Extrait:

Largement relayé, ces propos, qui plus est d'un Ministre de l'Intérieur, suscitent l'indignation. L'opposition parle de provocation. "Le ministre Jambon stigmatise une partie de la population qui vit sur le territoire belge", réplique Jean-Marc Nollet, député Ecolo à la Chambre, "c’est honteux, c’est inacceptable surtout dans la bouche d’un ministre de l’intérieur et c’est surtout faux. Il n’apporte aucun élément de preuve".

Ecolo: "Jambon doit s’expliquer"

Après avoir lu l’article, Jean-Marc Nollet affirme avoir immédiatement téléphoné au président N-VA de la Chambre, Siegfried Bracke, "le ministre de l’Intérieur qui a eu ses propos honteux dans une démocratie doit venir s’expliquer au Parlement", demande le député Ecolo, "il doit donner des éléments éventuels de preuves et présenter toutes ses excuses."

Car le ministre N-VA de l’Intérieur est allé très loin en affirmant également et sans nuances que les politiques d'intégration des musulmans en Belgique sont un échec. Ses preuves ? Le 18 mars dernier, jour de l’arrestation de Salah Abdeslam, des jeunes auraient, dit-il, lancé des pierres et des bouteilles en direction de la police. Autre extrait:

Pour le PS, un timing troublant

"Alors que la population se rassemble pour dire non aux extrémismes, non au terrorisme, pour manifester sa solidarité, monsieur Jambon, ministre de l’Intérieur, lui dresse les populations les unes contre les autres", réagit Ahmed Laaouej, député socialiste d’opposition. Il embraye. "Ces propos sont aussi irresponsables que non fondés, c’est particulièrement grave, mais le problème c’est aussi aujourd’hui de pouvoir entendre le Premier ministre, est-ce qu’il cautionne ces propos ?"

Pour Ahmed Laaouej, le ministre de l’Intérieur chercherait aussi à faire diversion. Responsable autant que Jacqueline Galant de la sécurité de l’aéroport, son témoignage est en effet très attendu devant la commission d’enquête sur les attentats de Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK